Paris: une sexagénaire meurt après avoir été poussée de son balcon au 3e étage

Paris: une sexagénaire meurt après avoir été poussée de son balcon au 3e étage

Publié le 04/04/2017 à 19:43
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme de 65 ans est morte tôt ce mardi matin après avoir été poussé par un jeune homme, connu des services de police. Interpellé dans un état second, le suspect, âgé de 27 ans, a été placé en garde à vue et transféré à l'infirmerie psychiatrique.

Elle se trouvait dans son appartement, rue Vaucouleurs dans le XIe arrondissement de Paris, en compagnie de ses deux enfants et de son mari, quand un individu est entré par effraction et l'a poussée de son balcon. Une femme de 65 ans est morte tôt ce mardi 4 tôt le matin après une chute du troisième étage de son immeuble, selon une information de BFMTV.

Si les circonstances exactes du drame demeurent encore assez floues, les témoignages récoltés par les enquêteurs laissent penser que le suspect, âgé des 27 ans et connu des services de police pour des faits de petite délinquance, a poussé volontairement la victime dans le vide.

Selon la police, le jeune homme n'était pas dans un état normal lors de son interpellation. "Il était dans un état second et tenait des propos incohérents" a expliqué une source policière à l'AFP. Placé en garde à vue dans un premier temps, il a été transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police dans l'après-midi pour qu'un médecin examine son état de santé mentale. Le deuxième district de police judiciaire de Paris a été saisi de l'enquête.

Les cas de meurtre par défenestration sont relativement rares. Les suicides en revanche, non. Mi-février, à Rueil-Malmaison, un homme de 65 ans s'est suicidé en se jetant du quatrième étage de son immeuble, après avoir tué sa femme.

A Paris, un infirmier de l'hôpital Georges-Pompidou, dans le XVe arrondissement, s'était donné la mort de la même manière en sautant, lui, du huitième étage de l'établissement de santé. Il était victime de harcèlement moral au quotidien, son épouse avait d'ailleurs déposé plainte à ce sujet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le deuxième district de police judiciaire de Paris a été saisi de l'enquête.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-