Pas-de-Calais: des forains mis en examen pour avoir séquestré et torturé trois Roumains qu’ils soupçonnaient de vol

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Pas-de-Calais: des forains mis en examen pour avoir séquestré et torturé trois Roumains qu’ils soupçonnaient de vol

Publié le 29/07/2017 à 10:42 - Mise à jour à 10:52
© Philippe Huguen / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plusieurs forains établis à Wimereux ont été mis en examen jeudi. Ils sont suspectés d’avoir séquestré et fait subir de graves sévices à des Roumains afin de leur faire avouer le vol dont ils les soupçonnaient, avant de les abandonner une centaine de kilomètres plus loin.

Quatre membres d’une même famille de forains ont été mis en examen jeudi 27, trois d’entre eux pour avoir enlevé, séquestré et torturé trois Roumains qu’ils soupçonnaient de vol, le quatrième pour non-empêchement de crime. Les victimes auraient subi de graves sévices et menaces, allant des brûlures au simulacre de pendaison.

Motif de ces actes présumés, la volonté de "faire parler" les suppliciés. Ceux-ci travaillaient de manière non-déclarée pour la famille en question, installée à Wimereux près de Boulogne-sur-Mer. Un de leurs proches s’est dit victime d’un cambriolage pour lequel l’enquête est encore en cours. Un homme (le frère de la victime) ainsi que son fils et la compagne de ce-dernier n’auraient cependant pas attendu que les forces de l’ordre fassent leur travail.

Soupçonnant les trois Roumains, ils les auraient séquestrés dimanche 23 dans une caravane et torturés pour leur faire avouer le vol. Ils "ont fait subir les pires sévices aux trois hommes, comme des brûlures causées par un décapeur thermique ou des simulacres de pendaison", a indiqué une source proche de l’enquête citée par Franceinfo. A cela s’ajouteraient des coups, des menaces avec arme à feu, d’autres formes de torture, l’une des trois victimes -une femme- aurait été tondue.

Une fois leur office terminé, les trois forains auraient abandonné leurs victimes à La Chapelle-d'Armentières, à plus d’une centaine de kilomètres de Wimereux, dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24. Interpellés le mardi suivant, les trois tortionnaires présumés, ainsi que la mère mise en cause pour avoir couvert ces actes, ont été présentés jeudi 27 à un juge. Une information judiciaire a été ouverte. Entendus, les suspects "ne reconnaissent pas les faits et s'ils les reconnaissent, ils les minimisent" selon le parquet de Boulogne-sur-Mer.

Les actes de torture et de barbarie sont punissables de 15 ans de réclusion criminelle. On ignorait cependant encore ce samedi 29 si une telle qualification avait été retenue.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les suspects n'auraient pas reconnu les faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-