Pas-de-Calais: un corps calciné découvert dans une carrière

Pas-de-Calais: un corps calciné découvert dans une carrière

Publié le 24/04/2017 à 13:03 - Mise à jour à 13:10
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un corps calciné a été retrouvé ce lundi matin dans une carrière du Pas-de-Calais , à Leulinghen-Bernes. L'identité de la victime et les causes du décès n'étaient pas connues quelques heures après cette découverte, alors que le corps continuait de brûler.

Macabre découverte à l'aube, ce lundi 24 à Leulinghen-Bernes (Pas-de-Calais). Un corps en train de brûler a été découvert dans une carrière. Une enquête a été ouverte mais aucune piste ne semble privilégiée, d'autant plus que ni l'identité ni même le sexe de la victime n'avaient pu être déterminés. Il faut dire que le corps a continué de brûler plusieurs heures après sa découverte.

C'est un agent de sécurité des Carrières du Boulonnais qui a aperçu une masse en train de se consumer vers 5h30. Selon La Voix du Nord, l'homme n'avait pas la certitude qu'il s'agissait bien d'un cadavre, mais a tout de même prévenu les gendarmes qui ont pu confirmer.

Il n'a en revanche pas été possible d'éteindre le foyer dans un premier temps. Ainsi, cinq heures après que les autorités ont été alertées, le procureur expliquait que le corps continuait de brûler car l'éteindre pouvait endommager les preuves restantes. Les techniciens de la cellule d'identification criminelle d'Arras ont été dépêchés sur place.

L'origine de ce décès reste en effet à déterminer. Selon le procureur, la thèse de l'accident n'est pas privilégiée. Demeure celle du meurtre et du suicide par immolation par le feu. Aucun bidon d'essence n'aurait cependant été découvert à proximité du corps.

L'enquête a été confié à la section de recherche de Boulogne-sur-Mer et la section de recherche de Calais, avec l’aide de la brigade de Marquise.

Les découvertes de corps calcinés ne sont pas rares en France mais les causes diffèrent, de l'accident au règlement de comptes en passant par le suicide.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La thèse de l'accident semble peu probable selon le procureur.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-