Pas-de-Calais: un détenu mineur met le feu à sa cellule, l'évacuation dégénère en mutinerie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Pas-de-Calais: un détenu mineur met le feu à sa cellule, l'évacuation dégénère en mutinerie

Publié le 12/01/2017 à 07:42 - Mise à jour à 07:44
©Sakeeb Sabakka/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La réaction en chaîne a été d'une violence peu commune: un mineur qui a mis le feu à cellule à la prison de Longuenesse dans la nuit de mardi à mercredi –et s'est gravement brûlé au passage– a indirectement provoqué une mutinerie qui a blessé plusieurs surveillants.

Il a frôlé la mort derrière les barreaux: un détenu mineur a été gravement brûlé, mais a survécu, dans la nuit de mardi 10 à mercredi 11 après avoir mis le feu à sa cellule de la prison de Longuenesse, dans le Pas-de-Calais, à côté de Saint-Omer.

C’est vers 1h du matin que l’incendie s’est déclenché. Tentative de suicide, accident ou volonté de provoquer l’administration pénitentiaire, les faits ne sont pas encore établis avec certitude. Toujours est-il que l’adolescent a été lui-même atteint par les flammes avant que les surveillants interviennent pour lui sauver la vie. Il est brûlé à plus de 50% au second degré.

Mais l’agitation provoquée par l’intervention, et le transfert de 13 détenus dans une autre aile de la prison a déclenché… une mutinerie. Selon une information de La Voix du Nord en effet, les individus en question ont commencé à détruire tout ce qu’il trouvait sur leur passage. "Ça a dégénéré. Ils ont cassé des fenêtres et tout saccagé", rapporte une source syndicale. "C’était très brutal, j’ai eu des surveillants au téléphone qui m’ont dit qu’ils n’avaient jamais vécu ça".  Des heurts qui blesseront deux surveillants chargés de les escorter loin des flammes, et qui nécessiteront des renforts de police pour ramener le calme dans l'enceinte de la prison.

Quatre meneurs ont été identifié et placés en quartier disciplinaire. Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Saint-Omer, l’une pour les dégradations commises par l’incendiaire présumé et l’autre pour les dégradations commises par la dizaine de détenus mis en cause.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est au moment du transfert des prisonniers que la situation a dégénéré.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-