Passé à tabac chez lui, le policier accuse les gens du voyage

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Passé à tabac chez lui, le policier accuse les gens du voyage

Publié le 20/08/2018 à 10:23 - Mise à jour à 10:39
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le chef de la police municipale de Villevaudé (Seine-et-Marne) a été agressé dimanche dans son jardin par plusieurs individus qui l'ont passé à tabac. Il affirme qu'il s'agissait de membres de la communauté des gens du voyage. Une opération d'évacuation avait été menée la semaine précédente par les autorités.

Battu jusqu'à perdre connaissance, le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, aurait selon son témoignage pu être victime d'une expédition punitive de la part de gens du voyage.

Dimanche 19 au matin, alors qu'il arrosait ses plantes dans son jardin, le fonctionnaire a été pris à parti par plusieurs individus, révèle Europe 1. Ceux-ci ont pénétré dans sa propriété et l'ont roué de coup jusqu'à ce qu'il s'évanouisse. Ses agresseurs lui ont également fracturé le bras et le nez. Transporté à l'hôpital, le chef de la police devrait être opéré dans les jours qui viennent mais son pronostic vital n'est pas engagé.

La victime affirme avoir identifié les auteurs des violences comme des membres de la communauté des gens du voyage. Un témoignage qui semble accréditer la thèse d'une vengeance. En effet, la police municipale avait la semaine précédente procédé à l'évacuation d'un terrain de la commune, occupé par des gens du voyage.

Voir: Les policiers leur demandent de faire moins de bruit, ils attaquent le commissariat

Une théorie qui ne devrait cependant pouvoir être confirmée qu'avec l'arrestation des agresseurs, activement recherchés. Ceux-ci devraient être poursuivis pour violences commises sur un policier du fait de ses fonctions, par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice, et avec préméditation ou guet-apens.

Une accumulation de circonstances aggravantes qui peut porter la peine maximum encourue à 10 ans d'emprisonnement si l'interruption totale de travail établie pour la victime est supérieure à huit jours.

Lire aussi:

Grenoble, un "Chicago français", selon un syndicat policier

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policier municipal a eu plusieurs fractures et aurait identifié des gens du voyage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-