Pau: derrière Alain le gentil papy se cachait un pédophile en série

Pau: derrière Alain le gentil papy se cachait un pédophile en série

Publié le 01/07/2016 à 12:16 - Mise à jour à 12:26
©Lewis Joly/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Sous couvert de gentillesse, il aurait attiré de nombreux enfants chez lui avant de les agresser sexuellement ou de les violer. Alain, un "retraité sans histoire" selon ses voisins, placé en détention provisoire jeudi, gardait chez lui toutes les preuves de ses crimes pédophiles.

Il a sévi pendant plus de deux décennies et pourrait avoir fait de nombreuses victimes. Un homme de 69 ans a été placé en détention jeudi 30 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) car il est soupçonné d'avoir abusé de petits garçons, rapporte France Bleu Béarn. Si onze petites victimes ont été formellement identifiées, les enquêteurs redoutent qu'il y en ait bien plus, les premiers faits reprochés au sexagénaire remontant au début des années 1990.

Le suspect, célibataire et ayant visiblement coupé les liens avec sa famille, occupait un petit studio du centre de Pau. L'appartement a été perquisitionné après qu'un garçon de cinq ans ait confié avec ses mots d'enfants à sa maîtresse d'école qu'un voisin lui avait "touché le zizi".

Là, les forces de l'ordre ont découvert des montagnes d'archives, soigneusement rangées et classées sur des étagères occupant presque tous les murs du studio. Noms, dates de naissances, photos et même vidéos (les premières tournées en Super 8): toutes les preuves de ses méfaits étaient là, conservées par le pédophile présumé.

"Tout son univers était organisé autour des faits qu'il pouvait commettre sur les jeunes enfants", selon le procureur de la République de Pau Jean-Christophe Muller. Il y attirait ses victimes, des gamins du voisinage ou de sa famille, voire rencontrés fortuitement en ville, par sa gentillesse. "Par une certaine forme de gentillesse, de séduction, de désir de rendre service, il réussissait à entrer en contact avec ces adolescents ou leurs parents qui pouvaient lui confier ensuite leurs enfants", a encore ajouté Jean-Christophe Muller.

Une fois la nasse refermée, Alain, le gentil papy, se transformait. Offrant un espace de liberté aux enfants qu'il attirait, leur permettant de jouer ou fumer par exemple, il finissait par les entraîner dans des actes contre-nature.

En garde à vue, Alain a reconnu les faits. "Il coopère avec les enquêteurs", a déclaré Me Antoine Terneyre, son avocat. Puis d'ajouter: "Finalement, c'est lui qui donne les éléments, puisqu'ils étaient à son domicile. Il y a des choses évidemment qu'on lui reproche qui ne sont peut-être pas établies, ou qu'il ne reconnait pas. Notamment les faits de viols. À priori, lui n'a pas le souvenir d'avoir commis des viols. Je pense qu'il a pris conscience de ce qu'on lui reproche".

Mis en examen pour viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et détention d'images pédopornographiques, il encourt une lourde peine. Il a été placé en détention provisoire.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Si onze victimes ont d'ores et déjà été identifiées, les enquêteurs redoutent qu'il y en ait beaucoup plus.

Newsletter





Commentaires

-