Pau: "l'homme en slip" jugé en appel

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Pau: "l'homme en slip" jugé en appel

Publié le 24/05/2018 à 20:41 - Mise à jour à 20:42
© Iroz Gaizka / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Marc Dutouya, surnommé "l'home en slip", est jugé ce jeudi à la cour d'appel de Pau. En première instance il avait été condamné à 800 euros d'amende pour violences sur des membres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Peu connaissent son nom mais une photo de lui en sous-vêtement et armé d'une pelle a fait le buzz en 2015 et revient très régulièrement sur les réseaux sociaux. Jean-Marc Dutouya est jugé en appel ce jeudi 24 à la cour d'appel de Pau.

En première instance, en février 2017, il avait été condamné à 800 euros d'amende pour avoir commis des violences sur des membres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Le ministère public avait pourtant demandé une peine de trois mois de prison avec sursis.

Mais l'avocat de celui qui est connu pour être "l'homme en slip" espère une dispense de peine pour son client.

A voir aussi: Dax - trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Marc Dutouya, "l'homme à la pelle et en slip"

En novembre 2015, des militants écologistes de la LPO étaient entrés sur son champs de tournesols à Audon, dans les Landes, pour y détruire des pièges visant à attraper de petits oiseaux.

Jean-Marc Dutouya, qui faisait sa toilette au moment des faits, avait alors surgi en sous-vêtement, tee-shirt bleu et armé d'une pelle pour les expulser sans ménagement. Mais des caméras de télévision et des photographes étaient présents sur place et avaient immortalisé la scène assez inattendue.

"On a tous pris des coups, j’ai essayé de calmer le jeu", s'est souvenu le président de la LPO Allain Bougrain-Dubourg qui a lui été griffé au visage par Jean-Marc Dutouya.

La photographie de cet "homme en slip" est depuis devenue virale sur Internet. L'avocat du Landais évoque d'ailleurs un "grave préjudice occasionné" à l'image de son client qui a dû faire "l'objet d'un suivi psychologique" après être devenu un meme (une blague 2.0) sur les réseaux sociaux.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Marc Dutouya, surnommé "l'homme en slip", est jugé ce jeudi à la cour d'appel de Pau.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-