Pau: les infirmiers toxicomanes volaient des médicaments à base de morphine

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Pau: les infirmiers toxicomanes volaient des médicaments à base de morphine

Publié le 15/09/2017 à 15:52 - Mise à jour à 15:59
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple d'infirmiers a été arrêté à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, mercredi. Toxicomanes, ils volaient des médicaments à base de morphine dans les pharmacies des hôpitaux pour assouvir leur addiction.

Les policiers de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, ont arrêté mercredi 13 deux infirmiers toxicomanes âgés de 40 ans et accusés d'avoir commis une série de vol dans des hôpitaux. L'homme et la femme, mariés, étaient tout deux sujets à la même addiction à la morphine.

Vivant dans les Hautes-Pyrénées, ils faisaient des missions d'intérim dans les hôpitaux de leur département mais aussi dans les Pyrénées-Atlantiques et la Haute-Garonne. Sujets à des addictions à la drogue depuis des années, selon France Bleu Béarn, ils suivaient des traitements pour essayer de s'en sortir. Mais leurs médicaments à base de méthadone, un opiacé utilisé pour soigner les dépendances, ne leur était pas suffisant.

Ils ont alors décidé de voler les pharmacies des hôpitaux où ils exerçaient. Le plus souvent, c'est la femme qui subtilisait leurs doses indispensables. Mais parfois, il arrivait que ce soit son mari qui dérobe les précieux remèdes.

Mais les hôpitaux ont vite remarqué que certains médicaments à base de morphine disparaissaient, car ceux-ci sont soumis à des contrôles stricts. Dans certains établissements, des témoins les ont vus, dans d'autres, de courtes investigations avaient permis de démontrer que les vols avaient toujours lieux lorsqu'ils étaient de garde.

Les deux n'ont pas nié la dizaine de vols, au cours de l'année, qui leur est reprochée et ont reconnu les faits lors de leur garde à vue. Selon les enquêteurs, les suspects n'auraient pas fait de trafic à partir des produits qu'ils auraient volé et les auraient tous consommés.

Et comme les quantités subtilisées sont restées relativement faibles et que les voleurs ont agis sous l'influence de leur addiction, les policiers les ont relâchés. Ils ont été mis sous contrôle judiciaire et doivent maintenant attendre que se tienne leur procès le 30 janvier prochain. Ils ont cependant interdiction d'exercer.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ils ont avoué avoir commis une dizaine de vols dans l'année.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-