#PayeTaPolice: un blog sur la prise en charge des victimes de violences sexuelles

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

#PayeTaPolice: un blog sur la prise en charge des victimes de violences sexuelles

Publié le 03/04/2018 à 16:33 - Mise à jour à 16:49
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le Tumblr Paye ta police a recensé en collaboration avec le groupe F plus de 500 témoignages de victimes de violences sexuelles mal prises en charge par la police lors de leur dépôt de plainte.

Le collectif féministe Le Groupe F a recensé plus de 500 témoignages de femmes se disant mal prises en charge par la police lors de leur dépôt de plainte alors qu'elles avaient subi des violences sexuelles.

L'association a regroupé toutes ces déclarations sur un Tumblr, site de microblogging, appelé Paye ta police.

A voir aussi: Violences conjugales - l'ex-compagne d'un footballeur professionnel témoigne

Ainsi Le Groupe F compte lutter contre les actes sexistes et culpabilisateurs dont certains policiers font preuve face à des femmes qui se disent victimes de viol, d'agression ou de harcèlement sexuel.

Certains témoignages glaçants ont été partagés des dizaines de fois sur les réseaux sociaux. Selon le collectif, les déclarations collectées "concernent la quasi-totalité des départements" français.

Une femme a par exemple détaillé le "parcours (…) extrêmement chaotique" qu'elle a emprunté lorsqu'elle a porté plainte contre un ami du lycée qui avait abusé d'elle.

"Ils (les policiers) ont aussi auditionné ma mère en lui posant des questions comme «Regarde-t-elle souvent du porno?», «Quelle est sa relation avec son père? », «A-t-elle eu beaucoup de petits copains? », «Est-elle provocante dans sa façon d'être et de s'habiller?»".

La culpabilisation des victimes ressort d'ailleurs dans de très nombreux témoignages. Tenues ou comportements jugés provocants par les policiers ne sont pourtant pas une raison pour refuser d'enregistrer une plainte ou même excuser ou minimiser la culpabilité présumée du violeur ou de l'agresseur ("Vous n'allez pas gâcher sa vie pour ça?").

A lire aussi: Violences sexistes et sexuelles - le projet de loi s'attire déjà les critiques

"Une femme n'est jamais responsable des violences qu'elle subit. Jamais", martèle le collectif Le Groupe F sur les réseaux sociaux. Il incite aussi les internautes à partager les témoignages ou directement témoigner de leur propre expérience avec le hashtag (mot dièse) #PayeTaPlainte.

Dans un rapport du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) publié en octobre 2016, il était estimé que chaque année, près de 84.000 femmes de 18 à 75 ans et 14.000 hommes étaient victimes de viol ou de tentative de viol en France.

Dans la très grande majorité des cas (neuf sur dix), les victimes ne portaient pas plainte. Un violeur sur cent serait finalement condamné.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le collectif Le Groupe F a collecté les témoignages de femmes mal prises en charge par la police alors qu'elles venaient porter plainte pour des violences sexuelles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-