Pays-Bas: un homme armé d'une hache crie "Allah Akbar", la police l'abat

Pays-Bas: un homme armé d'une hache crie "Allah Akbar", la police l'abat

Publié le 30/05/2018 à 19:42 - Mise à jour à 19:43
©Marten van Dijl / ANP / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme a été abattu par la police néerlandaise ce mercredi après-midi près de Rotterdam, aux Pays-Bas, après avoir brandi une hache et crié "Allah Akbar" depuis son balcon.

Un homme armé d'une hache et criant "Allah Akbar" depuis son balcon a été abattu par la police néerlandaise ce mercredi 30, en début d'après-midi, à Schiedam près de Rotterdam aux Pays-Bas.

Les forces de l'ordre ont été appelées sur place vers 13h30. Quand elles sont arrivées, l'individu, a priori inconnu des services de police (et dont aucun élément concernant son identité ou ses origines n'a été révélé), continuait de brandir son arme et de crier "Allah Akbar".

Des policiers ont tenté de le raisonner, lui ont demandé de poser sa hache au sol et de se calmer, mais il a refusé de coopérer. Une équipe d'intervention a alors pris la décision de pénétrer dans l'immeuble puis dans l'appartement de cet homme.

Lire aussi: l'attaque de Liège qualifiée "d'assassinat terroriste" par le parquet

Lorsque les agents ont franchi la porte, accompagnés d'un chien, il s'est montré menaçant et s'en est ensuite pris à eux physiquement. Il a blessé le chien avec sa hache (l'animal, qui n'est pas mort, a été pris en charge par les urgences vétérinaires).

Selon plusieurs médias néerlandais, les policiers ont ensuite utilisé un taser pour le neutraliser. Mais ça n'a pas fonctionné. L'homme a continué de se débattre et d'être menaçant. Ils lui ont alors tiré dessus. Touché grièvement, l'individu a succombé à ses blessures peu de temps après sa prise en charge à l'hôpital.

Des investigations sont toujours en cours pour déterminer si le geste de cet homme avait des motivations terroristes. Une piste que les autorités prennent en compte, sans écarter toutefois le coup de folie.

Des perquisitions ont été menées au domicile du suspect et des analyses médico-légales étaient toujours en cours ce mercredi soir.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme qui brandissait une hache au cri "d'Allah Akbar" depuis son balcon, à Schiedam près de Rotterdam (Pays-Bas), a été abattu par la police.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-