Pédophile récidiviste, l'animateur accusé de 2 viols et 13 agressions sexuelles

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Pédophile récidiviste, l'animateur accusé de 2 viols et 13 agressions sexuelles

Publié le 07/09/2018 à 16:10 - Mise à jour à 16:18
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un jeune homme âgé de 29 ans comparaît à partir de ce vendredi pour des agressions sexuelles et des viols sur mineur. Il a reconnu une partie des faits. Mais les familles des petites victimes veulent surtout comprendre: les penchants criminels de cet éducateur avaient été signalés à sa hiérarchie dès 2012.

Ses petites victimes sont âgées de 5 à 8 ans seulement. Un ancien animateur périscolaire qui travaillait dans des écoles de Courbevoie comparaît à partir de ce vendredi 7 devant les assises des Hauts-de-Seine pour des accusations de viols et agressions sexuelles sur mineurs. Au-delà de la reconnaissance du mal fait à leurs enfants, les familles attendent surtout des explications: dès 2012 la mairie avait été alerté des penchants de cet animateur mais l'a pourtant laissé continuer à travailler avec des enfants.

Retour sur les faits. Fin 2012 puis mi-2013, l'accusé, Edouard de B., est accusé d'attouchements par des enfants. Sa hiérarchie décide de le suspendre quatre mois avant de... l'affecter à un poste d'animateur périscolaire en école primaire. Sur le banc des accusés, le jeune homme de 29 ans a lui-même avoué sa "surprise" suite à cette décision. Puis de confier, cité par 20Minutes: "mes parents disent que c'était une erreur".

Lire: Le père accusé de violer son fils et de le livrer à des pédophiles

De fait, alors qu'il est chargé d'activités d'animation dans trois écoles de Courbevoie, Edouard de B. aurait récidivé. Les enfants interrogés par les enquêteurs dénoncent des attouchements et des l'exhibition, mais pas seulement. "On parle de fellations et d’une suspicion de sodomie", explique son avocat. Devant les enquêteurs, l'homme a reconnu avoir des pulsions.

Pour autant, l'ex-animateur se défend de tout viol, reconnaissant uniquement les agressions sexuelles.

Mais cette affaire s'illustre également par l'inaction des services municipaux. Pourquoi n'ont-ils pas prévenu la police? Pourquoi aucune surveillance de l'agent n'a été mise en place? La directrice de la structure de la mairie l'employant a elle-même reconnu en audition que sa gestion du dossier n'a pas été "efficace".

Insuffisant pour les parents qui réclament que la lumière soit faite aussi sur ce volet de l'affaire. "Ils ont l’impression que le VAL de Courbevoie (la structure employant Edouard de B., NDLR) a servi leurs enfants sur un plateau d’argent à ce prédateur", dénonce une avocate des parties civiles.

Lire aussi:

Complot pédophile et enlèvement d'enfants: l'ex-gendarme et la mère condamnés

Pédophilie dans l'Eglise: des évêques aussi appellent à la démission de Barbarin

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'accusé a reconnu devant les enquêteurs des pulsions pédophiles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-