Pédophilie dans l'Eglise: le prêtre niçois pourrait avoir fait "un très grand nombre de victimes"

Pédophilie dans l'Eglise: le prêtre niçois pourrait avoir fait "un très grand nombre de victimes"

Publié le 05/02/2018 à 20:55 - Mise à jour à 21:04
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un prêtre niçois a été accusé par un homme de 41 ans d'attouchements sexuels qui auraient été perpétrés lorsqu'il était mineur. Les faits sont prescrits mais selon le procureur, il existe "un très grand nombre de victimes potentielles" de celui qui a officié dans plusieurs établissements scolaires au fil des années.

Faut-il s'attendre à un nouveau scandale de pédophilie de grande ampleur au sein de l'Eglise de France. Ce lundi 5, le parquet de Nice a évoqué "un très grand nombre de victimes potentielles" dans l'enquête concernant un prêtre accusé d'attouchements sexuels par un homme de 41 ans.

Des informations qui pourraient être d'autant plus importantes pour la suite de l'affaire qu'en l'état actuel des choses, le curé ne peut pas être poursuivi. Les seuls accusations qui pèsent pour l'instant sur lui évoquent des faits qui sont aujourd'hui prescrits.

En matière d'agression sexuelles sur mineur (il n'est pour l'instant pas question de viol dans cette affaire), la prescription court à partir de la majorité des victimes. Elle est de 10 ans pour les victimes de plus de 15 ans, de 20 ans pour les plus jeunes (source gouvernement).

Voir: Nice - une plainte pour attouchements sexuels vise un curé

"Il y a certainement des faits qui sont prescrits aujourd’hui, mais d’autres qui ne le sont pas. Cela fait partie des investigations en cours, de vérifier quand ça s’est passé, quel âge avaient les victimes", a fait savoir le procureur cité par Le Monde.

Cette crainte d'un important nombre de victimes est renforcée par le fait que le prêtre en question a longtemps exercé dans plusieurs établissements scolaires privés. Ce n'est qu'à la lumière de la première plainte que le diocèse lui a retiré "tout ministère auprès des jeunes, notamment dans l’enseignement catholique (...) à titre strictement préventif".

La possible absence de poursuite ne devrait cependant pas suffire à éteindre la polémique si de nombreuses victimes venaient à être identifiées. L'Eglise catholique de France a depuis l'affaire Preynat/Barbarin reconnu des erreurs et pris des mesures visant à mettre fin à ces abus et à la loi du silence qui les a souvent entourés. Une nouvelle affaire importante remettrait en cause cette politique.

Au-delà de la question de la pédophilie dans l'Eglise, un tel scandale pourrait plaider pour une réforme de la prescription des délits et crimes sexuels que certains souhaitent voir portée à 30 ans après les faits pour les adultes et après la majorité pour les mineurs.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le procureur de Nice a évoqué "un très grand nombre de victimes potentielles" d'un prêtre accusé de pédophilie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-