Pédophilie: la victime présumée de Mgr di Falco continue les poursuites

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 23 septembre 2016 - 14:52
Image
Monseigneur Di Falco.
Crédits
©Eric Cabanis/AFP
La victime présumée avait porté plainte contre Monseigneur di Falco en 2002.
©Eric Cabanis/AFP
Un homme affirme avoir été violé par Monseigneur di Falco dans les années 70. Après une première plainte au pénal en 2001, qui avait été classée sans suite pour cause de prescription, il vient de l'assigner au civil pour obtenir réparation.

Dans le cadre d'une affaire de pédophilie présumée, l'évêque de Gap, Monseigneur di Falco, a été assigné au civil, a révélé ce vendredi 23 Franceinfo. A l'origine de cette demande, un dénommé "Marc", un ancien élève du collège Saint-Thomas-d'Aquin à Paris qui affirme avoir été violé par le prêtre dans les années 70 alors qu'il était adolescent. A l’époque, Monseigneur di Falco était le directeur de l'établissement situé dans le VIIe arrondissement de Paris.

L'accusateur, aujourd'hui âgé de 56 ans, avait déjà porté plainte à son encontre en 2001 mais la justice avait classé l'affaire dès l'année suivante. En cause: la prescription des faits. Toutefois, il n'a jamais baissé les bras. Après avoir épuisé toutes les voies de recours possibles au pénal, il vient de lancer une nouvelle procédure au civil afin de demander réparation. Car les séquelles sont toujours bien présentes. "La tétanie. Dès qu'il y a de l'émotion, je me bloque, comme ce qui m'est arrivé en 1972 avec di Falco. Ça m'est resté dans le corps. Je vois flou, je n'entends plus, il ne se passe plus rien, je ne peux pas travailler. Ce sont des séquelles que je continue à avoir depuis l'âge de 12 ans", a-t-il ainsi déclaré au micro de France Info.

Pour se lancer dans cette nouvelle procédure, l'homme a confié avoir été encouragé par l'affaire Barbarin. Quant au principal concerné, il n'a pas souhaité faire de commentaires pour le moment. Seul son avocat s'est exprimé par le biais d'un courrier envoyé à Franceinfo.

"La plainte qui avait été déposée en son temps avait été non seulement classée pour prescription, mais encore parce que les faits étaient totalement infondés (...). Quel est le sens, plus de 40 ans après ce qu'il raconte avoir subi, plus de 14 ans après le classement de la plainte pénale, d'une assignation civile sans fondement? (...)" a-t-il écrit. Et d'ajouter: "une démarche aussi vile, aussi déplacée qu'incongrue, tente maladroitement de profiter du sillon creusé par les affaires occupant le diocèse de Lyon (...). Monseigneur Jean-Michel di Falco avait, au moment des premières accusations de 2002, bénéficié du soutien de l'opinion publique et du soutien de tous ceux qui ont pu le côtoyer tout au long de sa vie. Jamais personne n'avait pu apporter un témoignage contraire à la rectitude morale et intellectuelle de cet homme".

 

À LIRE AUSSI

Image
Cardinal-Barbarin
Pédophilie: le cardinal Barbarin demande "personnellement pardon" aux victimes de prêtres
Critiqué pour sa gestion d'une affaire de pédophilie survenue dans son diocèse de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin s'est déclaré mercredi "dans l'obligation d'assum...
24 mars 2016 - 11:20
Société
Image
Cardinal-Barbarin
Pédophilie: l'enquête visant le cardinal Barbarin classée sans suite
L'enquête pour "non-dénonciation" d'agressions sexuelles sur mineurs, dans laquelle le cardinal Barbarin est visée depuis plusieurs mois, a été classée sans suite ce l...
01 août 2016 - 18:17
Société
Image
Lutter contre la pédophilie Eglise Catholique
L’Eglise catholique lance une plateforme pour lutter contre la pédophilie
L'Eglise catholique française a décidé d'agir pour en finir avec la pédophilie. Les révélations qui ont éclaté ces derniers mois ont été décisives pour lancer ce site ...
22 juillet 2016 - 17:11
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.