Pédophilie: plusieurs cas d'enseignants déjà condamnés signalés

Pédophilie: plusieurs cas d'enseignants déjà condamnés signalés

Publié le 31/03/2015 à 20:49 - Mise à jour le 01/04/2015 à 12:13
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Selon Najat Vallaud- Belkacem, plusieurs cas d'enseignants exerçant malgré des condamnations pour des faits de pédophilies on été signalés au ministère de l'Education. Après la mise en examen d'un directeur d'école pour viol dans l'Isère, un professeur a été suspendu ce mardi dans la région de Rennes.

Ce qui était parti d'un tragique fait divers semble révéler des disfonctionnements inquiétants dans l'Education nationale. Plusieurs cas d'enseignants exerçant alors qu'ils avaient été condamnés pour des faits de pédophilie ont été rapportés au ministère de l'Education a confirmé Najat Vallaud-Belkacem ce mardi.

Cette information fait suite à l'affaire du directeur d'école de l'Isère, révélée mardi 24. L'homme, accusé de viol sur plusieurs élèves, avait déjà été condamné pour détention d'images à caractère pédopornographique en 2008. Il a avoué les faits devant les enquêteurs.

Ce mardi matin, Najat Vallaud- Belkacem avait déjà reconnu des "disfonctionnements" dans cette affaire. Elle avait demandé à ce que la "révocation (soit) ordonnée à chaque fois qu'un enseignant ira a l'encontre de la probité et des mœurs" afin que "les enfants (soient) protégés des prédateurs sexuels".

La réaction des administrations locales n'a pas tardé. Ce même jour, le rectorat de Rennes a annoncé la suspension immédiate d'un professeur d'éducation physique par mesure de précaution. Il avait été condamné lui aussi pour détention d'images à caractère pédopornographique, cette fois en 2006. Aucune plainte n'avait cependant été déposée contre ce professeur qui exerçait toujours.

La coïncidence était déjà trompeuse, mais à en croire la ministre de l'Education, d'autres cas auraient été signalés. L'affaire du directeur de l'Isère semble donc avoir levé le voile sur un disfonctionnement répandu. "Un certain nombre de cas nous ont été signalés car l'affaire de Villefontaine a libéré la parole. Nous les examinons, aucun de ces cas ne sont mis de côté, nous ne traitons rien à la légère" a déclaré la ministre ce mardi sur Europe-1.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon Najat Vallaud-Belkacem, l'affaire du directeur d'école pédophile en Isère a "libéré la parole".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-