Pédophilie: un prêtre mis en examen pour avoir abusé sexuellement d'une quarantaine d'enfants en Guinée

Pédophilie: un prêtre mis en examen pour avoir abusé sexuellement d'une quarantaine d'enfants en Guinée

Publié le 11/09/2017 à 11:38 - Mise à jour à 11:53
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un prêtre âgé de 74 ans a été mis en examen jeudi. Il est accusé d'avoir abusé sexuellement d'une quarantaine d'adolescents pendant une dizaine d'années lors d'une mission en Afrique. Il admet une partie des faits.

Il a reconnu une partie des faits qui lui sont reprochés. Un prêtre âgé de 74 ans a été mis en examen jeudi 7au Puy-en-Velay (Haute-Loire) à l'issue de sa garde à vue. Il est accusé d'avoir abusé d'une quarantaine d'enfants lorsqu'il était directeur d'une école à Conakry, la capitale de la Guinée, entre 1992 et 2002.

L'homme, le "père Albert", a été arrêté dans une maison de retraite mercredi 6. Devant les policiers, il a admis avoir eu des relations sexuelles avec des jeunes dont il avait la charge, comme il l'avait d'ailleurs déjà fait en mars dans l'émission Cash Investigation consacrée à la pédophilie dans l'Eglise. Il a cependant justifié ses actes en expliquant que ses "amants" étaient tous âgés de plus de 15 ans, ce que l'enquête n'a pas encore confirmé. L'investigation d'ailleurs se penche plutôt sur des victimes présumées qui seraient âgées de 12 à 14 ans.

En Guinée, le prêtre qui œuvrait comme éducateur sportif (il entraînait une équipe de football) en plus de ses activités à l'école aurait, selon une source rapportée par Le Parisien,"cédé à ses pulsions car il se sentait intouchable, invulnérable et totalement au-dessus des lois".

Cependant, des plaintes ont commencé à affluer et en 2002, l'homme a été relevé de ses fonctions et envoyé dans un monastère à Espaly-Saint-Marcel en Haute-Loire, sans aucun contact avec des enfants.

L'enquête démontre que le père Albert continuait cependant à envoyer des mandats cash à une quarantaine de personnes, tous des anciens élèves, ce qui laisse penser que le suspect (qui reste présumé innocent) achetait ainsi le silence de ceux dont il aurait abusé.

Les enquêteurs vont se déplacer prochainement en Guinée pour essayer de recueillir le maximum d'éléments pour faire la lumière sur les agissements de l'ecclésiastique. Laissé libre à l'issue de sa garde à vue, il risque cependant une comparution devant la cour d'assises.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le prêtre s'est retrouvé en mission en Guinée de 1992 à 2002.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-