Pensant avoir été traités de "petite bite", ils tabassent des jeunes venus les aider

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Pensant avoir été traités de "petite bite", ils tabassent des jeunes venus les aider

Publié le 08/04/2019 à 06:48 - Mise à jour à 06:50
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Deux hommes qui pensaient avoir été traité de "petite bite" ont tabassé trois jeunes en mai dernier à Nantes. Jeudi 4, ils ont écopé de de six mois ferme pour l'un et l’autre à six mois avec sursis avec mise à l’épreuve.

L'improbable quiproquo s'est terminé en un déchainement de violence qui a conduit deux individus au tribunal. Deux hommes ont été jugés jeudi par le tribunal correctionnel de Nantes en Loire-Atlantique pour des violences sur trois jeunes, le 8 mai dernier. Les prévenus étaient alcoolisés au moment des faits.

Comme le rapporte le journal Ouest-France, les faits se déroulent dans la nuit sur le boulevard Émile-Gabory, au sud de Nantes. Une Golf et ses deux passagers sont accidentés. Arrive alors une autre voiture avec trois jeunes à bord qui, altruistes, s'arrêtent pour prêter main forte aux accidentés. Ces derniers font comprendre aux nouveaux venus qu'ils ne sont pas les bienvenus. Ces derniers décident donc de repartir dans leur véhicule mais sont gênés dans leur manouvre par les "petites bitte", soit des plots en béton qui bordent la ligne du busway.

Lire aussi – Yvelines: un homosexuel violemment tabassé par un ado de 17 ans

L'un des jeunes descend alors de la C2 pour l'expliquer aux deux hommes de la Golf. Simplement voilà, l'alcool aidant, ils sont persuadés que l'on vient d'insulter la longueur de leur membre viril et vont violement agressés les trois jeunes qui s'étaient, à la base, arrêtés pour les aider.

Les victimes ont été littéralement rouées des coups, écopant de 15 à 45 jours d'interruption totale de travail.

Les deux agresseurs ont été reconnus coupables de faits par le tribunal et ont écopé de six mois ferme l'un et l’autre à six mois avec sursis avec mise à l’épreuve.

Voir:

Violences contre les Roms: procès renvoyé pour huit jeunes

Violences après des rumeurs sur les Roms: un jeune condamné à 18 mois ferme

Le père de famille breton force sa fille à boire et tabasse son fils

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux hommes qui pensaient avoir été traité de "petite bite" ont tabassé trois jeunes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-