Périgueux: un demandeur d'asile afghan poignarde quatre personnes sans raison

Périgueux: un demandeur d'asile afghan poignarde quatre personnes sans raison

Publié le 14/08/2018 à 09:47 - Mise à jour à 09:53
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme de 19 ans a poignardé quatre personnes en pleine rue à Périgueux lundi soir, faisant un blessé grave. Il aurait agi sur un coup de folie.

Il a frappé au hasard. Un homme de 19 ans a poignardé quatre personnes en pleine rue à Périgueux en Dordogne lundi 13 au soir. L'un des blessés est dans un état grave. L'individu aurait agi sur un coup de folie selon les premières investigations.

Les faits ont eu lieu en fin d'après-midi vers 18h selon le journal Sud-Ouest. L'agresseur, "torse nu, cheveux longs et très agité" selon les témoins de la scène, a commencé par importuner des femmes dans la rue. Deux ambulanciers qui passaient par là l'ont enjoint à se calmer et se sont interposés pour lui faire cesser ses agissements.

Voir - Landes: 2 gendarmes poignardés, le suspect en fuite

Loin d’avoir l’effet escompté sur l’individu agressif, l’intervention a dégénéré. En effet, le jeune homme est alors rentré à son domicile tout proche et s'est saisi d'un couteau de cuisine avant de se jeter sur les deux ambulanciers et de les poignarder violemment. Les deux victimes ont rapidement pris la fuite face à la violence de l'attaque et se sont rapidement présentées aux urgences de la ville.

L’agresseur s’en est ensuite pris à deux frères vivant à proximité de son domicile. Les deux victimes ont été poignardées à leur tour. L’un des deux frères a été grièvement blessé aux poumons et se trouve dans un état critique.

L'individu a ensuite été maîtrisé par les forces de l'ordre qui sont arrivées sur les lieux et a été placé en garde à vue dans la foulée. Selon les premiers éléments de l'enquête, la piste terroriste est écartée. Le jeune homme est connu pour des troubles psychologiques selon France Bleu Périgord. Il s'agit d'un demandeur d'asile afghan.

Lire:

Un homme sans bras poignarde un touriste... avec ses pieds 

Battues et violées par leur père, elles le poignardent à mort

Paris: un homme poignardé à mort dans un bus RATP

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un jeune homme a poignardé quatre personnes à Périgueux lundi soir.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-