Perpignan: 4 mois de prison avec sursis pour un SDF ivre qui a battu en public un chiot à coups de barre de fer

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Perpignan: 4 mois de prison avec sursis pour un SDF ivre qui a battu en public un chiot à coups de barre de fer

Publié le 14/03/2017 à 12:30 - Mise à jour à 12:58
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un sans domicile fixe a été condamné par le tribunal correctionnel de Perpignan pour avoir roué de coups, sous l'emprise de l'alcool le chiot qui l'accompagnait. Il n'aura, en outre, plus le droit de posséder un animal.

La scène s'était déroulée devant une foule médusée et terrifiée face à la violence déchaînée sur l'animal. Un sans domicile fixe a été reconnu coupable lundi 13 et condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Perpignan (Pyrénées-Orientales) pour avoir brutalement battu son chien, et s'être acharné sur son compagnon de misère.

C'est sur le parking d'un supermarché, un jour de forte affluence, que les faits se déroulent. Le SDF s'y trouve avec son chien, un berger malinois d'environ six mois. L'animal est directement attaché au sac à dos de son "maître". Pour une raison indéfinie, mais très probablement due à l'alcool que l'homme avait consommé en grande quantité, l'individu se saisit d'une barre de fer de 50 centimètres de long et commence à battre l'animal gémissant sous les coups de l'arme qui s'abat sur lui. Le malheureux chiot, attaché, ne peut éviter en effet la violence exercée par l'homme dont il est le compagnon.

Après cette première attaque, l'individu totalement ivre –il déclarera à la barre n'avoir aucun souvenir de l'épisode– frappera la bête déjà meurtrie à coups de poings et de pieds. Effrayés dans un premier temps par la violence aveugle sur la malheureuse bête, plusieurs témoins se ressaisissent et se précipitent sur l'agresseur pour faire cesser les coups. Une hôtesse de caisse, elle, détachera le jeune chiot pour le mettre à l'abri. Celui-ci est visiblement choqué mais ne présentent pas de blessures graves.

Outre la prison avec sursis, le SDF a été condamné à une amende de 1.000 euros. Il lui est également interdit de détenir un animal. La Société protectrice des animaux s'était portée partie civile dans cette affaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a déclaré à la barre n'avoir aucun souvenir des faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-