Perturbations à la gare du Nord: la SNCF porte plainte contre X

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Perturbations à la gare du Nord: la SNCF porte plainte contre X

Publié le 20/07/2016 à 18:59 - Mise à jour à 19:01
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Grosse panique à la gare du Nord de Paris mardi soir suite à un incendie criminel. La SNCF a décidé de porter plainte contre X ce mercredi.

La SNCF a porté plainte contre X mercredi 20, au lendemain d'un incendie "malveillant" lié à un vol de cuivre qui a paralysé pendant quatre heures l'un des principaux noeuds ferroviaires d'Europe.

"Une plainte a été déposée", a déclaré à l'AFP Loïc Leuliette, directeur national communication de crise de la SNCF, tout en soulignant que l'entreprise avait déjà une idée assez précise des faits qui se sont déroulés mardi en fin d'après-midi au niveau de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). "Il y a eu une tentative de vol de câble et de sectionnement (...) qui aurait créé un court circuit. L'endroit étant à proximité d'un transformateur, le feu s'est étendu au transformateur, qui a explosé", a-t-il expliqué.

Le courant avait alors été coupé, provoquant une interruption totale du trafic - vers 18H30 (16H30 GMT) et jusqu'à 22H30 - de la gare parisienne qui accueille 700.000 voyageurs par jour, en provenance ou à destination de la banlieue nord de Paris, le Nord de la France (TGV) ainsi que l'Angleterre (Eurostar) et la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne (Thalys).

La zone du méfait se situe près du technicentre des Joncherolles, un dépôt de la SNCF situé à 8 km de la gare du Nord, sur la commune de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis). "C'est une zone assez stratégique, (...) un goulot d'étranglement" où toutes les voies qui arrivent à gare du Nord se rejoignent, a souligné Loïc Leuliette.

"C'est pour ça que ça a touché autant de trains", et parfois "très en amont" de Paris, avec des rames arrêtées en pleine voie jusqu'en Picardie, a-t-il ajouté. Au total, "150 trains ont été impactés" dans la soirée et la nuit, ce qui représente environ 100.000 voyageurs "touchés de près ou de loin", estimait la SNCF mercredi matin.

Une "solution de dérivation" a permis de rétablir le courant dès 20H00, mais il a ensuite fallu attendre l'évacuation par les voies des 15.000 voyageurs bloqués dans 15 trains sans climatisation en plein pic de chaleur et l'intervention des pompiers pour s'assurer que l'incendie était bien éteint avant de faire repartir le trafic, a expliqué le porte-parole. La circulation est progressivement revenue à la normale mercredi sur les RER B et D, les lignes TGV et les Thalys.

Pour les Eurostar, six des trains prévus ce mercredi ont en revanche dû être annulés, dont deux au départ de Paris. "Les perturbations actuelles sont les conséquences des annulations de certains départs hier soir", a expliqué une porte-parole de l'entreprise franco-britannique, qui prévoit un retour à la normale jeudi.

Des "travaux importants" seront à prévoir dans les prochains jours pour réparer le transformateur endommagé, mais "cela ne devrait pas peser sur la circulation des trains", a assuré Loïc Leuliette. "Devant l'ampleur" de la perturbation, la SNCF a "décidé le remboursement à 100%" des voyageurs pénalisés, bien que la cause des dégâts soit externe à l'entreprise, a-t-il aussi rappelé.

Si la SNCF subit régulièrement des vols de caténaires, recherchées notamment pour le cuivre qu'elles contiennent, "on était plutôt sur une accalmie" ces derniers temps, observe le porte-parole. L'entreprise "développe la vidéosurveillance" et "renforce les clôtures", mais "le cloisonnement total" d'une emprise ferroviaire en zone urbaine est "très difficile", fait-il valoir.

Mercredi en début d'après-midi, des retards pouvant aller jusqu'à 1h30 étaient aussi observés sur la ligne à grande vitesse sud-est, en répercussion de la panne d'un TGV Lyria reliant Paris à Genève, a expliqué une porte-parole de la société, détenue à 74% par la SNCF et à 26% par les chemins de fer suisses.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La SNCF a porté plainte contre X mercredi 20, au lendemain d'un incendie "malveillant" lié à un vol de cuivre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-