Phoques décapités: Sea Shepherd offre 10.000 euros pour retrouver les coupables

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Phoques décapités: Sea Shepherd offre 10.000 euros pour retrouver les coupables

Publié le 29/04/2019 à 19:41 - Mise à jour à 19:48
©Emre Tazegul/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'ONG Sea Sheperd a annoncé offrir une récompense de 10.000 euros à toute personne dont les informations permettront l'arrestation des responsables de la décapitation de plusieurs phoques survenue depuis février dans le Finistère.

Depuis le mois de février, la gendarmerie maritime de Concarneau recherche celui ou ceux qui ont décapité au moins deux phoques, sans raison apparente, le tout accompagné de mises en scène macabres.

Mais plus d'un mois après la dernière découverte -le 18 mars- les enquêteurs reconnaissaient n'avoir aucune piste sérieuse. Seule thèse évoqué, les faits auraient été commis par quelqu’un issu "du monde de la mer", probablement un pêcheur ou un plaisancier. Ce qui laisse tout de même une importante liste de suspects potentiels dans la troisième ville la plus peuplée du Finistère. Un appel à témoins a été lancé par les gendarmes, et renforcé par Sea Shepherd .

L'ONG de protection des océans et de leur faune a en effet annoncé qu'elle offrira une récompense de 10.000 euros "pour toute information qui permettra aux gendarmes d'identifier le(s) coupable(s)". Elle pointe par ailleurs le mobile des pêcheurs dont certains accusent les phoques d’abimer une partie de leurs prises en se servant directement dans les filets.

Voir: Biodiversité - la France ambitieuse à défaut d'être forcément exemplaire

"Est-ce que les phoques décapités ont été tués pour venger leurs pauvres victimes normalement destinées à finir... dans nos assiettes? Pour rappel, la population locale de phoques consomme 1.500 tonnes de poissons par an et en dépend pour sa survie. Un seul navire usine pêche 700 tonnes de poissons par jour et on pourrait très bien s'en passer", écrivait ainsi l'ONG samedi sur sa page Facebook.

Mi-février, une tête de phoque a été retrouvée immergée et attachée à un cordage au bout d’une digue dans le port de Concarneau dans le département du Finistère. Le reste du corps de l’animal sera retrouvé le 10 mars par une promeneuse toujours à Concarneau, dans un état de décomposition avancé. Le 18 mars, un nouveau corps de phoque, décapité, a été découvert à Trégunc, une commune adjacente.

En 2018, au moins cinq phoques avaient déjà été décapités ou mutilés de la sorte dans le secteur de Boulogne-sur-Mer et de Gravelines sans que les auteurs ne soient formellement identifiés. Déjà, l'ONG avait offert la même récompense, sans succès.

Lire aussi:

Nord: le cadavre d'un phoque décapité retrouvé sur une plage

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux phoques ont été retrouvés décapités dans le Finistère depuis février.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-