Photographe de 84 ans, René Robert chute en pleine rue et meurt dans l'indifférence générale

Photographe de 84 ans, René Robert chute en pleine rue et meurt dans l'indifférence générale

Publié le 26/01/2022 à 11:50
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

C'est une tragédie qui nous est contée par Michel Mompontet sur France Info. Dans la nuit du 19 au 20 janvier, autour de 21 h, René Robert, célèbre photographe de 84 ans connu à l'international pour ses clichés de flamenco, s'en allait marcher dans les rues de la capitale, du côté de la place de la République, comme à son habitude. Quelques minutes plus tard, il chute, pour une raison encore inconnue, et n'arrive pas à se relever. Le vieil homme se replie alors sur lui-même et entame malgré lui une longue lutte contre le froid hivernal.

Plus de neuf heures sans aucune aide

En plein cœur de Paris, René Robert, recroquevillé par terre, passe absolument inaperçu. On ne sait s'il a appelé au secours ou non. Ce que l'on sait, c'est que personne ne l'a fait pour lui, ni même ne s'est arrêté pour l'aider à se remettre debout. Personne, sauf un homme, sans domicile fixe, qui est parvenu à appeler les secours autour de 6 h du matin. Malheureusement, la nuit, le froid et une violente hypothermie ont eu raison du vieil homme.

« Comment a-t-on pu en arriver là ? »

Si cette tragédie restera au stade de fait divers pour ceux qui ne le connaissaient pas, il s'agit d'une perte douloureuse pour ses amis. Une histoire tragique et poignante qui en dit long sur notre société et notre si précieuse « humanité », déplore Michel Mompontet dans son hommage : « Nous sommes pressés, nous avons peur, nous détournons le regard... Ce que dit cette tragique fin de vie est une chose totalement hideuse sur notre comportement et sur notre solidarité vis-à-vis du prochain... »

D'autres internautes se sont arrêtés sur l'affaire. Parmi eux, le Dr Gérald Kierzek, virulent critique de la politique sanitaire du gouvernement, s'est fendu d'une petite vidéo sur Twitter pour inciter les Français à réagir et à faire preuve de solidarité, « surtout pendant cette période de crise. » « On vit dans une société où les rapports humains sont compliqués, on rejette l'autre, on le pointe du doigt, en tout cas on ne fait pas attention, et je crois que ce qui va nous sauver, particulièrement en cette période de crise, c'est tout le contraire. C'est la solidarité, c'est l'attention à l'autre. Il faut juste s'arrêter, et appeler les secours, faire attention à l'autre... Soyons solidaires. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme couché par terre que tout le monde ignore... « Comment a-t-on pu en arriver là ? »

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-