Photos obscènes d'une enseignante: "comment peut-on continuer sereinement?"

Photos obscènes d'une enseignante: "comment peut-on continuer sereinement?"

Publié le 08/01/2019 à 13:38 - Mise à jour à 14:08
© MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'enseignante victime de quatre élèves qui ont capturé et partagé des photos obscènes d'elle dans un collège du Tarn-et-Garonne s'est exprimée, alors qu'elle devrait retrouver sa classe bientôt, ainsi que certains des adolescents en question qui n'ont été exclus que temporairement.

"C'est pernicieux, ça mine. On croise des gens dans la rue, des élèves, ça se transforme en moqueries". Deux semaines après que les faits, l'enseignante victime s'est exprimée. Cette professeure d'anglais officiant au collège Pierre Darasse de Caussade dans le Tarn-et-Garonne a découvert fin décembre que des élèves avaient pris des photos d'elle, à plusieurs reprises, et notamment sous sa jupe.

"J'ai été vraiment déstabilisée. J'ai pensé que ça c'était produit une fois. Mais non, quand je suis allée voir la gendarmerie, ça s'est fait sur plusieurs jours. Je n'étais même pas en jupe mais en pantalon, des gros plans sur mes fesses avec le doigt d'honneur devant", a-t-elle expliqué à France Bleu.

Voir: Tarn-et-Garonne: des collégiens accusés d'avoir filmé sous la jupe d'une professeure

Quatre élèves ont été mis en cause pour avoir capturé ces images et les avoir partagées. L'un d'eux a été exclu définitivement de l'établissement, deux autres l'ont été temporairement et le dernier devait passer lundi 7 en Conseil de discipline.

Ces exclusions temporaires ont soulevé interrogations et critiques: "Notre collègue (...) va donc à nouveau croiser ses agresseurs au sein du collège à partir de la rentrée de janvier", s'était insurgé l'intersyndicale enseignante, dans un communiqué commun avec des professeurs non syndiqués.

L'enseignante n'avait pas encore repris son travail lundi mais souhaite retrouver sa classe. Elle exprime cependant les mêmes interrogations: "Si les jeunes deviennent ça, comment on peut continuer sereinement un métier? Ce qu'ils ont fait là, ça dépasse tellement la ligne rouge, ça détruit toute confiance. Quand on reprend les cours, on a plus de confiance".

L'enseignante a porté plainte. Une information judiciaire est en cours.

Lire aussi:

#PasDeVague: victime d'insultes racistes de ses élèves, la professeure est déboutée

Marseille: l'enseignante couche avec des lycéens, ils lui extorquent de l'argent

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Certains élèves qui ont pris des photos sous la jupe de leur enseignante devraient la recroiser au collège.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-