"Piégé" par des adolescents, l'instituteur détenait des images pédopornographiques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Piégé" par des adolescents, l'instituteur détenait des images pédopornographiques

Publié le 28/08/2019 à 07:54 - Mise à jour à 07:57
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un instituteur des Vosges a comparu mardi devant le tribunal d'Epinal pour détention d'images pédopornographique. L'homme avait été interpellé après que des lycéens lui ont tendu un piège à travers un faux rendez-vous avec une mineure.

C'est après une interpellation dans des circonstances particulières, dénoncées par le parquet, qu'un instituteur de primaire comparaissait mardi 27 devant le tribunal correctionnel d'Epinal (Vosges). L'homme était jugé pour la détention d'images pédopornographiques, des contenus qui ont été découverts après qu'un groupe de jeunes a prévenu les autorités qu'il avait "piégé un pédophile".

L'homme avait, via une messagerie en ligne, donné rendez-vous à une jeune fille de 16 ans dans un parc. Mais la jeune fille était un leurre: "Un groupe de sept à dix adolescents, casques à la main, l'invectivent, le menacent. Il a été lynché alors qu'il n'y avait aucune infraction au moment où il se rend au parc", a assuré son avocate, cité par Le Parisien.

Voir: Un ado se fait passer pour une enfant de 12 ans et piège des pédophiles

L'homme de son côté affirme qu'il voulait simplement savoir si la jeune fille viendrait. "Ce n'est pas à des lycéens de jouer les justiciers", a de son côté déclaré le substitut du procureur, avant de réclamer  huit mois de prison avec sursis, une obligation de soins pendant deux ans et l'interdiction d'exercer toute activité bénévole ou salariée en lien avec des mineurs.

Car quelques dizaines d'images pédopornographiques se trouvaient bien sur l'ordinateur de l'instituteur, parmi d'autres clichés pornographiques. L'homme a tenté d'expliquer avoir surfé sur le darkweb (la partie d'Internet non référencée et lieu de nombreux trafics) par curiosité, sans convaincre le tribunal.

Il a reconnu une addiction au sexe et une attirance pour les jeunes filles, plusieurs de ses recherches contenant le terme "lycéenne", mais pas pour les enfants. La directrice de son établissement a assuré qu'aucun geste déplacé ne lui avait jamais été reproché.

Si une relation sexuelle consentie entre un adulte et une mineure de plus de 15 ans n'est pas illégale, l'homme est parallèlement poursuivi pour corruption de mineur concernant le rendez-vous donné au parc.

Lire aussi:

Charente-Maritime: nouvelles plaintes dans l'affaire d'un chirurgien accusé de pédophilie

Fin de cavale pour un pédophile présumé, caché dans un bunker depuis 3 ans (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'instituteur a reconnu une addiction au sexe mais nié être pédophile.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-