Polémique autour d'un camp d'été "décolonial" interdit aux Blancs à Reims

Polémique autour d'un camp d'été "décolonial" interdit aux Blancs à Reims

Publié le 25/08/2016 à 07:26
©Capture d'écran du Camp d'été Décolonial
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un rassemblement polémique, qui exclue ainsi les personnes blanches de peau, se déroulera du 25 au 28 août au Centre international de séjour de Reims. Il est réservé uniquement aux victimes du "racisme d’Etat".

La non-mixité de l'évènement est assumée par ses organisateurs. Un séminaire de formation à l’antiracisme réservé uniquement aux victimes du "racisme d’Etat", et par conséquent interdit aux Blancs selon l'organisation, suscite la polémique sur les réseaux sociaux. 

Au programme de ce stage qui se tiendra du 25 au 28 août au Centre international de séjour de Reims, des formations sur "comment décoloniser l'imagination", l'afro-féminisme et le "racisme médical", mais aussi des ateliers pour "combattre les politiques anti-migration", "lutter contre la négrophobie des racisé.e.s non noires" ou "combattre l'islamophobie, le plus républicain des racismes".

"Le camp s’inscrit dans la tradition des luttes d’émancipations décoloniales anti-capitalistes et d’éducation populaire", affiche le site internet de l’événement. Près de 180 participants s’y sont inscrits, a confirmé Sihame Assbague, co-organisatrice de l’événement aux côtés de la militante féministe radicale Fania Noël et connue par ailleurs pour être la porte-parole du collectif "Stop au contrôle au faciès". "Quels que soient les groupes sociaux dominés concernés, il nous semble que oui, la non-mixité est une nécessité politique", expliquent également les organisatrices.

L'événement a lieu dans un lieu privé mais pour la présidente de la LICRA à Reims Noémie Michelin, le critère d'inscription est discriminant, selon elle : "une boîte de nuit c'est un environnement privé, pour autant s'il interdit l'entrée à des femmes, ou des personnes handicapées ou des personnes noires ou blanches, c'est discriminant... même si c'est privé, il y a quand même une notion d'illégalité du moment que ça touche un critère discriminatoire". Et d'ajouter: "le travail de prise de conscience fait par les associations de lutte contre le racisme est légitime, mais ne doit jamais être fait de façon provocatrice d’autant que si l’accès est vraiment restreint, cela devient en plus illégal".

Ni la mairie de Reims ni la préfecture de la Marne n'ont envisagé pour l'heure une interdiction de l'évènement. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un séminaire de formation à l’antiracisme réservé uniquement aux victimes du "racisme d’Etat", et par conséquent interdit aux Blancs selon l'organisation, suscite la polémique sur les réseaux sociaux.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-