Polytechnique: un administrateur du CNRS aurait détourné près de 1,5 million d'euros

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Polytechnique: un administrateur du CNRS aurait détourné près de 1,5 million d'euros

Publié le 04/01/2018 à 11:28 - Mise à jour à 11:35
©CNRS/Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un chercheur du CNRS est accusé de détournement de fonds publics. Selon le journal "Le Point", il aurait volé près de 1,5 million d'euros destinés à l'achat de matériels pour un laboratoire.

Le suspect a reconnu les faits devant les forces de l'ordre. Un administrateur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est soupçonné d'avoir détourné près de 1,5 million d'euros en percevant des fonds publics destinés à l'achat de matériels pour le laboratoire de météorologie dynamique

"L'homme a été interpellé fin décembre 2017 par les gendarmes de la section de recherches (SR) de Paris dans le cadre d'une enquête sur des détournements de fonds publics", révèle ce jeudi Le Point. Placé en garde à vue par les enquêteurs du groupe d'intervention régional (GIR) de l'Essonne, en charge des investigations, il a reconnu l'ensemble des fiats qui lui sont reprochés.

Lire aussi - Les frères Bogdanov évoquent leur action en justice contre le CNRS

A également été interpellée une collègue de cet administrateur, de nationalité russe, qui a bénéficié d'un emploi fictif au sein du laboratoire de météorologie dynamique, implanté sur le site de l'École polytechnique à Palaiseau et placé sous la tutelle du CNRS. Outre ses salaires indus, elle a également "perçu des remboursements à l'occasion de déplacements et de missions fictives".

L'hebdomadaire souligne que les forces de l'ordre ont pu saisir "plusieurs biens immobiliers et une assurance-vie contractée par le suspect, à hauteur de 1,3 million d'euros".

Le CNRS, informé des faits par les forces de l'ordre, a immédiatement licencié le chercheur pour faute grave. Les deux suspects devraient rapidement être présentés à la justice en vue d'une future mise en examen.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'administrateur du CNRS a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-