Pont-Scorff: un bébé de deux ans se noie dans une piscine privée malgré sa bouée

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Pont-Scorff: un bébé de deux ans se noie dans une piscine privée malgré sa bouée

Publié le 13/06/2017 à 11:34 - Mise à jour à 11:43
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un garçonnet de deux ans est mort noyé samedi à Pont-Scorff dans le Morbihan. Ses flotteurs n'ont pas permis d'empêcher le drame.

Un dramatique accident est survenu samedi 10 dans la commune de Pont-Scorff, non loin de Lorient dans le Morbihan. Un bébé de deux ans s'est noyé dans une piscine privée à l'occasion d'une réunion de famille.

Le bambin et ses parents, originaires des Côtes-d'Armor, se trouvaient en visite chez des proches. Selon les informations de Ouest-France, la petite victime aurait échappé à la vigilance des adultes et serait tombée dans la piscine familiale, alors qu'elle se trouvait dans le jardin avec d'autres enfants, âgés de deux à dix ans. Les parents, qui se trouvaient à proximité, sont intervenus dans la minute et ont plongé dans l’eau. L'enfant portait une brassière avec des flotteurs qui se sont révélés inefficaces.

Les parents ont immédiatement alerté les secours qui sont arrivés rapidement sur les lieux du drame. Pendant de longues minutes, les pompiers d'Hennebont ont tenté de réanimer la victime par des massages cardiaques, en vain. Avant leur arrivée, un voisin avait prodigué les gestes de premiers secours.

Les premiers éléments de l’enquête menée par la brigade de gendarmerie de Pont-Scorff ne laissent apparaître aucun manquement en termes de norme de construction de la piscine ou de dispositifs de sécurité.

Sur son compte Facebook, la gendarmerie du Morbihan a tenu à rappeler quelques règles de sécurité pour éviter de nouveaux drames de ce genre.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les parents ont immédiatement alerté les secours qui sont arrivés rapidement sur les lieux du drame.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-