Pour 39 ans passés en prison pour rien, il touchera plus de 20 millions de dollars

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 26 février 2019 - 09:23
Image
Craig Coley en 1978.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Craig Coley a passé 39 ans derrière les barreaux en Californie.
©Capture d'écran YouTube

En 1978, Craig Coley était accusé d'un double meurtre sur son ex-petite ami et le fils de cette dernière. Il restera derrière les barreaux jusqu'en 2017 alors qu'il était innocent. Il vient d'être fortement dédommagé.

Il a passé presque quatre décennies derrière les barreaux avant que son innocence ne soit prouvée, et l'argent ne le consolera sûrement pas de l'injustice vécue. Un homme de 71 ans vient de recevoir la somme de 21 millions de dollars (18,5 millions d'euros) d'indemnités de la part de la ville de Simi Valley en Californie pour avoir été emprisonné pendant 39 ans pour un double crime sordide qu'il n'avait pas commis.

Cette ville de la banlieue de Los Angeles a confirmé samedi 23 la somme que touchera Craig Richard Coley dans le cadre d'un accord évitant que le septuagénaire ne lance un recours devant la justice.

En 1978, dans un appartement de Simi Valley, une jeune femme de 24 ans, Rhonda Wicht, est retrouvée morte après avoir été violée et battue. Son petit garçon de quatre ans, Donald, a également été assassiné par asphyxie. La police s'oriente immédiatement vers la piste de Craig Coley, manager de nuit d'un restaurant et vétéran de la guerre du Vietnam. L'homme vient tout juste de rompre avec la jeune femme et un voisin affirme avoir vu sa voiture quitter les lieux du crime.

Lire aussi: L'enquête pour viol visant Luc Besson classée sans suite

Malgré les dénégations du suspect, Craig Coley est condamné à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle, en 1980. Mais la famille de l'accusé, aidée par un détective privé, continuera à se battre pour l'innocence du jeune homme alors que l'affaire est close. Les efforts parviendront à faire rouvrir l'enquête et à mettre en évidence des traces ADN, introuvables à l'époque faute de moyens techniques, issues du sperme de celui qui a violé Rhonda Wicht. Le profil est inconnu et n'est pas celui de Craig Coley. Quand au témoignage du voisin, il devient sujet au doute étant donné qu'il faisait sans doute trop sombre pour affirmer avec certitude qu'il s'agissait bien de la voiture du suspect. Face à l'évidence, le gouverneur de Californie a décidé de gracier Craig Coley le 22 novembre 2017. Restait à définir le montant exact du préjudice de 38 années dans une prison pendant que le meurtrier –toujours inconnu à ce jour– demeurait libre.

Voir aussi:

Une nouvelle "meute" condamnée pour un viol collectif en Espagne

La vie abîmée de Denise, Jamaïcaine violée par un prêtre