Pour ne pas qu'elles soient "nunuches avec les garçons", il viole ses filles

Pour ne pas qu'elles soient "nunuches avec les garçons", il viole ses filles

Publié le 17/10/2018 à 09:26 - Mise à jour à 09:42
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le procès d'un père incestueux et pédophile se poursuit aux assises du Rhône, à Lyon. Mardi dans l'après-midi ses filles, abusées durant plus de dix ans, ont témoigné des horreurs qu'elles ont subi.

"Il a volé mon enfance et même mon futur". Deux sœurs témoignaient mardi 16 dans l'après-midi devant le la cour d'assises du Rhône à Lyon, dans le cadre du procès de leur père. Il est accusé de les avoir violées à maintes reprises pendant plus de dix ans.

Lucie et Sandra (les prénoms ont été changés) ont aujourd'hui 23 et 21 ans et tentent de se reconstruire après des années d'enfer. Dès leurs six et deux ans, elles ont été abusées plusieurs fois par semaine par leur père.

Leur mère, aide soignante, n'était au courant de rien jusqu'à ce que ses filles brisent le silence en 2013. Effondrée de n'avoir rien vu, son mari agissait dans la chambre parentale lorsqu'elle était au travail, elle s'est constituée partie civile.

Cela fait maintenant cinq ans que les sœurs ont témoigné, pourtant la douleurs qu'elles éprouvent en se souvenant de leur enfance est encore vive et ne disparaitra certainement jamais.

A voir aussi: Inceste et films pornographiques - le calvaire de deux sœurs

"Il nous a tout fait", expliquait l'une d'entre elle. Des caresses, des baisers, des fellations, des pénétrations anales et vaginales, elles ont dû décrire les actes que leur faisait subir leur père et qu'il nie en partie aujourd'hui. Cet ambulancier ne reconnait que les baisers et caresses, pas les viols.

"Il me disait qu’il voulait être le premier et que c’était normal de faire mon éducation. Histoire de ne pas être nunuche avec un garçon", s'est souvenue aînée. Un "entrainement" qui s'est répété "deux à trois fois par semaine". Elle n'en parlera à personne à part à sa petite sœur. "A nos âges, on ne pensait pas au sexe. On ne savait pas ce que c’était. C’est bien plus tard que j’ai compris ce qu’il me faisait", a indiqué cette dernière comme l'a rapporté 20 Minutes.

Le cauchemar de la plus jeune, Sandra, a commencé en 2002. Un jour, son père est venu la trouver et l'a entrainée jusqu'à la chambre parentale où se trouvait déjà sa grande sœur qui lui a alors montré comment satisfaire son père avant qu'elle ne s'exécute à son tour.

"Dès que je rentrais de l’école, je savais ce qui m’attendait. Il me disait «ce soir, tu vas me faire plaisir»", a-t-elle expliqué, à bout de force.

Les deux sœurs tentent aujourd'hui de regarder vers l'avenir mais le chemin est encore long. Lucie, l'aînée, a ainsi expliqué être toujours en proie à des crises d'angoisse et n'accepter aucun contact avec la gente masculine surtout "ceux de 40 ans". Sans emploi, elle est incapable de passer des entretiens d'embauche de peur de se retrouver seule avec un homme.

La plus jeune, Sandra, fait "n'importe quoi" de son propre aveux. La jeune militaire, qui veut prouver qu'elle n'a "rien à craindre dans un milieu d'hommes", se scarifie les bras et les jambes sans pouvoir s'arrêter.

Quant à leur mère, elle a exprimé sa douleur de n'avoir "jamais rien vu". "Je n’ai pas su protéger mes enfants, je n’ai pas su les écouter ni les entendre", a expliqué celle qui était sous l'emprise de ce mari violent et "addict au sexe". Elle aussi était d'ailleurs soumise à des relations sexuelles plusieurs fois par jour.

"Je savais qu’il était intéressé par les femmes, je le voyais se montrer. Mais jamais, je n’ai pensé qu’il aurait pu toucher des enfants… Nos enfants". Il faudra attendre 2011 pour qu'elle trouve la force de divorcer. En 2012, un tiers trouvera une lettre relatant les horreurs subies par les enfants, dans le sac d'une des enfants.

A lire aussi:

Le père incestueux voulait épouser sa fille de 16 ans

Le père incestueux "immature" violait sa fille: "Comment s'opposer à son papa?"

Pas-de-Calais: le père incestueux violait ses enfants et battait sa compagne

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




les deux sœurs victimes d'inceste durant plus de dix ans ont témoigné au procès de leur père mardi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-