Prédateur sexuel sur le campus d'Orléans: les agressions se multiplient

Prédateur sexuel sur le campus d'Orléans: les agressions se multiplient

Publié le 30/11/2018 à 07:15 - Mise à jour à 07:17
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

C'est ce vendredi une dizaine d'agressions sexuelles qui ont été signalées par des étudiantes de l'université d'Orléans. Depuis 10 jours, un prédateur sévit dans les zones isolées du campus. Les mesures de sécurité mises en place n'ont toujours pas permis son interpellation.

Sur le campus d'Orléans La Source, les agressions sexuelles se suivent et se ressemblent. Un prédateur qui s'en prend aux étudiantes dans des zones isolées sévit depuis plus d'une semaine autour de l'université. Les mesures de sécurité supplémentaire mises en place n'avaient, ce vendredi 30, pas permis d'interpeller un suspect, alors que tout semble indiquer que c'est un même individu qui est derrière ces attaques.

Quatre agressions étaient survenues en à peine une demi-heure mercredi 21. Une cinquième a eu lieu lundi 26, alors que les autorités et la direction avaient déjà mis en garde les étudiants et annoncé renforcer la sécurité. Ce sont ce vendredi une dizaine de signalements qui ont été recensés, rapporte Le Figaro. "La plupart des témoignages sont arrivés en même temps ces derniers jours, même pour des affaires qui dataient d’une semaine déjà. Il est donc possible qu’il y en ait d’autres encore qui ne se sont pas signalées", a fait savoir la présidence de l'université au quotidien.

Voir: Orléans - l'agresseur sexuel d'étudiantes fait une 5e victime, il court toujours

A chaque fois, le mode opératoire est le même. L'homme, qui serait âgé de 20 à 30 ans et dissimule son visage sous une capuche, opère dans les zones boisées du campus, se cachant dans les coins sombres. Il traque ses victimes et se jette sur elles pour toucher leurs parties intimes à travers leurs vêtements avant de prendre la fuite.

Après que les premières agressions ont été rapportées, un appel à la prudence et à la vigilance a été lancé auprès des étudiants et des rondes plus fréquentes ont été organisées par la sécurité du campus. Deux agents supplémentaires ont depuis été recrutés et un système de raccompagnement des jeunes filles qui quittent l'université tard a été mis en place.

Selon un sondage publié en février dernier, plus d'une femme sur dix (12%) déclare avoir déjà été victime d'un ou plusieurs viols. Et 43% des femmes interrogées assurent aussi avoir déjà subi une caresse ou autre attouchement sexuel non désiré.

Lire aussi:

En dix ans, chute spectaculaire de 40% du nombre de condamnations pour viol

Violences sexuelles: une plateforme de signalement en ligne lancée mardi

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un prédateur sexuel à l'origine d'un dizaine d'agressions sur le campus d'Orléans est recherché.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-