Essonne: il décède dans un bureau de vote après avoir déposé son bulletin

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Essonne: il décède dans un bureau de vote après avoir déposé son bulletin

Publié le 07/05/2017 à 16:15 - Mise à jour à 16:42
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 89 ans s'est rendu dans son bureau de vote de Draveil, dans l'Essonne, peu après son ouverture à 8h ce dimanche, où il a été victime d'un malaise cardiaque juste après avoir mis son bulletin dans l'urne et déclaré décédé peu après. Le bureau de vote a été temporairement fermé.

Beaucoup de Français n'ont pas tardé à aller voter ce dimanche 7 et dès 8h certains étaient déjà en route vers leur bureau de vote. C'est le cas d'un homme de 89 ans dans la ville de Draveil, dans le département de l'Essonne, qui s'est rendu dans le bureau de vote de son quartier avec son fils peu après l'ouverture du local.

Mais après avoir accompli son devoir de citoyen, le vieil homme s'est effondré, victime d'un malaise cardiaque provoquant de très fortes douleurs dans la poitrine. Et malgré l'intervention rapide des secours, son décès a été prononcé peu après par le médecin. Pendant la tentative de réanimation, le bureau de vote a été temporairement fermé et a à nouveau ouvert ses portes vers 9h.

Selon Le Parisien, l'octogénaire a pu déposer son enveloppe dans l'urne avant de s'effondrer et d'être terrassé par ce malaise cardiaque, sous les yeux des assesseurs et de son fils.

Un drame similaire était survenu lors du premier tour des élections. Dans les Pyrénées-Orientales à Font-Romeu, un homme s'était effondré à sa sortie de l'isoloir. L'octogénaire n'avait pas pu faire son devoir citoyen ayant pour sa part été terrassé par une crise cardiaque avant d'avoir mis son bulletin dans l'urne.

Les pompiers et les services du Samu, pourtant arrivés à temps, n'avaient pas réussi à faire revenir l'homme de 87 ans à la vie. Comme à Draveil, le bureau de vote avait été fermé le temps de l'intervention des secours, avant d'être rouvert au public.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Après avoir déposé son bulletin dans l'urne, l'homme s'est effondré, victime d'un malaise cardiaque.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-