Prison de Fleury-Mérogis: un surveillant agressé à coups de poing par un détenu

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 15 janvier 2018 - 16:46
Image
Des gardiens de prison manifestent devant le centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais, le 12 janvier 2018
Crédits
© DENIS CHARLET / AFP
L'agression a eu lieu lors de la distribution des repas à Fleury-Mérogis.
© DENIS CHARLET / AFP
Un gardien de prison a été agressé vendredi à Fleury-Mérogis par un détenu .L'agression a eu lieu lors de la distribution des repas alors que les surveillants de Fleury-Mérogis avaient débrayé un quart d’heure à l'appel du syndicat UFAP-UNSA.

Après l'agression de trois surveillants par un détenu djihadiste jeudi 11 à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), les surveillants de Fleury-Mérogis ont débrayé un quart d’heure vendredi 12 à l'appel du syndicat UFAP-UNSA.

Un détenu a d'ailleurs profité de l'action solidaire des gardiens pour agresser violement un surveillant pénitentiaire a rapporté ce lundi 15 Le Parisien. L'agression a eu lieu lors de la distribution des repas à laquelle le détenu participait au titre d'auxiliaire. Le ton est rapidement monter entre les deux hommes qui sont venus aux mains: "Le surveillant le repousse à deux reprises. Mais le détenu revient à la charge et finit par lui mettre deux coups de poing au visage".

Lire aussi - A Vendin-le-Vieil, des surveillants "à bout" après "l'agression de trop"

L'agresseur a été ensuite maîtrisé par d'autres gardiens arrivés en renfort alors que sa victime était prise en charge par les secours. Ausculté par un médecin, le gardien blessé a passé des radios qui ont permit d'établir qu'il n'aurait pas de complications.

Son agresseur a été immédiatement placé en quartier disciplinaire. Le surveillant a choisi de ne pas déposer de plainte contre ce dernier.

"Nous l’incitons à le faire, mais les lenteurs administratives de la justice découragent la plupart de nos collègues. Ce type d’agression est malheureusement devenu notre quotidien en prison. Il y a un ras-le-bol, car nous sommes désarmés face à ces situations", a fait savoir au journal Thibault Capelle, du syndicat FO.

Environ 4.500 détenus, certains sur des matelas à même le sol, des surveillants en sous-nombre et débordés, et au milieu de cette poudrière, 150 profils radicalisés: la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), plus grande prison d'Europe, symbolise à elle seule le "malaise" carcéral français.

À LIRE AUSSI

Image
Des pneus brûlés devant la prison de Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France, lors de la protestation de gardiens de prison, le 15 janvier 2018
A Vendin-le-Vieil, des surveillants "à bout" après "l'agression de trop"
"On ne veut plus se lever la boule au ventre", souffle une gardienne de prison. Avec une centaine de ses collègues, elle bloque lundi la prison de Vendin-le-Vieil (Pas...
15 janvier 2018 - 12:58
Image
Un surveillant de prison à Fresnes, le 20 septembre 2016
Un détenu poignarde des surveillants au cri d'"Allah Akbar" pour ne pas être libéré
Christian Ganczarski, islamiste condamné en 2009 pour complicité dans l'attentat de Djerba en 2002, aurait agressé trois surveillants pénitentiaires ce jeudi à la pris...
11 janvier 2018 - 19:34
Société
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don