Prison de Fleury-Mérogis: une femme s'évade de sa cellule sans barreaux

Prison de Fleury-Mérogis: une femme s'évade de sa cellule sans barreaux

Publié le 31/07/2018 à 12:42 - Mise à jour à 12:46
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une détenue a réussi à sortir de sa cellule au sein de la maison d'arrêt des femmes de Fleury-Mérogis dans la nuit du 22 au 23 juillet. Elle a finalement été rattrapée dans la cour de promenade.

Depuis l'évasion spectaculaire de Redoine Faïd le 1er juillet dernier de la prison de Réau en Seine-et-Marne, le débat sur la sécurité des centres pénitentiaires français est relancé. Et ce nouveau fait divers ne va pas arranger les choses. Dans la nuit samedi 22 au dimanche 23, une détenue incarcérée à la maison d’arrêt des femmes (MAF) de Fleury-Mérogis a réussi à s'évader de sa cellule et à aller jusqu’à la cour de promenade où elle a finalement été rattrapée par les agents de la pénitentiaire.

Comme le rapporte Le Parisien, qui révèle l'information, la fugitive aurait profité de l'absence de barreaux à la fenêtre de sa cellule pour se faire la belle. Toutefois, il semblerait qu'elle ne souhaitait pas quitter la prison mais seulement s'entretenir avec d'autres personnes en détention selon l'administration pénitentiaire. "Cette détenue est de retour au sein de la prison depuis ce week-end, alors qu’elle avait été transférée dans un premier temps pour des raisons de sécurité évidentes: elle peut divulguer à toutes les autres son mode opératoire", a fait savoir une source syndicale.

Voir - Evasion par les toits à Colmar: deux détenus en cavale

"Cela fait 50 ans que cette prison a été construite, et il n’y a pas eu de réévaluation sécuritaire à la hausse. Le personnel ne se sent plus en sécurité. Nous demandons un audit d’urgence de la maison d’arrêt des femmes", a martelé Thibault Capelle du syndicat de surveillants pénitentiaire FO. A noter que dans la partie féminine de la prison de Fleury-Mérogies, 22 personnes sont détenues pour de faits de nature terroristes, soit le contingent le plu important dans un centre de détention français.

Un incident qui est révélé alors que deux détenus se sont évadés dans la nuit de dimanche 29 à lundi 30 de la prison de Colmar en passant par les toits et qu'une infirmière psychiatrique a été prise en otage brièvement au centre de détention de Salon-de-Provence lundi dans l'après-midi par un détenu qui exigeait son transfert.

Lire:

Colmar: deux frères s'évadent de la prison par les toits

Une infirmière retenue en otage par un détenu à la prison de Salon-de-Provence

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La fugitive aurait profité de l'absence de barreaux à la fenêtre de sa cellule pour se faire la belle.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-