Prison des Baumettes: la page Facebook des détenus fait polémique

Prison des Baumettes: la page Facebook des détenus fait polémique

Publié le 05/01/2015 à 19:41 - Mise à jour le 06/01/2015 à 13:18
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Des prisonniers de la maison d'arrêt des Baumettes, à Marseille, se sont affichés sur Facebook dans leurs cellules en possession d'argent, de téléphones portables mais aussi de drogue. La page intitulée "MDR o Baumettes" a depuis été supprimée du réseau social.

Si les conditions de détentions des prisonniers sont parfois considérées comme atroces, des détenus de la prison des Baumettes à Marseille viennent de nous prouver le contraire. Créée il y a quelques semaines par certains prisonniers de l'établissement, une page Facebook, nommée "MDR o Baumettes", vient de créer le buzz.

Alimentée en photos et vidéos pendant la semaine de Noël, la page, supprimée mercredi 31 par l'administration pénitentiaire, montrait plusieurs dizaines de détenus photographiés à visage découvert. Tout sourire, certains s'affichaient dans l'enceinte de la maison d'arrêt en possession de liasses de billets, de drogues, ou encore de téléphones portables. Publiées ce lundi matin dans le quotidien régional La Provence, les photos ont suscité de vives réactions.

"C'est une provocation. C'est lamentable de voir ça au sein des détentions", a déploré au micro de BFMTV Catherine Forzi, du syndicat pénitentiaire Force Ouvrière. "La sécurité n'existe plus aujourd'hui. On ne peut plus fouiller les détenus depuis l'article 57 (de la loi pénitentiaire de 2009, NDLR), et c'est la porte ouverte à tout, tout rentre au sein de la prison. On voit cela aujourd'hui, mais on ne sait pas ce qui pourrait rentrer un autre jour. Ca devient dangereux", a-t-elle ajouté.

Pour sa part, David Cucchietti, le secrétaire local de la CGT-pénitentiaire a dénoncé les conditions de travail des surveillants. "Quand on voit ça, on est démoralisés", a-t-il regretté. "Les surveillants vont être montrés du doigt alors qu'on ne peut rien faire. On est tellement en manque de personnel… on est surmenés", a-t-il déclaré. 

Après cette découverte, une enquête a été ouverte. "On a tout de suite pris des dispositions après la découverte de cette page Facebook en ouvrant une enquête administrative et en saisissant le procureur de Marseille", a indiqué Philippe Perron, le directeur interrégional de l'Administration pénitentiaire de Marseille. Dans un communiqué, le Syndicat pénitentiaire des surveillants non gradée (SPS) a quant à lui demandé "une fouille générale du centre pénitentiaire de Marseille".

 

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La page Facebook "MDR O Baumettes" suscite la polémique.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-