Prison avec sursis pour les inventeurs de la vapoteuse au chanvre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Prison avec sursis pour les inventeurs de la vapoteuse au chanvre

Publié le 08/01/2018 à 16:03 - Mise à jour à 16:10
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les créateurs de Kanavape, la cigarette électronique aux extraits de cannabidiol (CBD), ont été condamnés à 18 et 15 mois de prison avec sursis ce lundi. Le liquide de la vapoteuse ne contenait pas de THC, élément psychotrope du cannabis.

Le tribunal leur a reproché d'avoir positionné leur vapoteuse sur le champ médical. Les deux inventeurs de la cigarette électronique au chanvre ont été condamnés à 18 et 15 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille ce lundi 8.

La Kanavape, lancée en 2014, interdite avant sa mise en vente et finalement autorisée, fonctionnait avec des extraits de cannabidiol (CBD), une substance contenue dans le cannabis. Cependant, la substance psychotrope de la drogue, le THC, n'était pas contenue dans la vapoteuse.

A voir aussi: KanaVape: la e-cigarette au cannabis débarque en France

Sébastien Beguerie et Antonin Cohen, les deux fondateurs de l'entreprise, avaient orienté leur produit sur le champ médical, ce qui n'avait pas plu au Conseil de l'ordre des pharmaciens, partie civile dans l'affaire. Ils "ont clairement positionné leur produit dans un champ médical, en faisant notamment le lien entre Kanavape et l'Union francophone pour les cannabinoïdes en médecine", a indiqué le parquet en soulignant que les faits demeuraient "graves car ils touchent à la santé publique et banalise la consommation de stupéfiants".

"Les vertus du cannabidiol (CBD) sont nombreux avec notamment des bienfaits sur le stress, la relaxation, le sommeil", revendiquaient les deux entrepreneurs qui ont été condamnés à une amende de 10.000 euros et à verser 5.000 euros de dommages et intérêts au Conseil de l'Ordre des pharmaciens.

Cependant, ils n'ont pas été jugés coupables de provocation à l'usage de stupéfiants.

Ceux qui se considèrent comme des "avant-gardistes", comme le relate Ouest-France, ont été "déroutés" par le verdict du tribunal et comptent faire appel de la décision.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les créateurs de Kanavape, la cigarette électronique aux extraits de cannabidiol (CBD), ont été condamnés à 18 et 15 mois de prison avec sursis ce lundi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-