Prison à vie pour une sexagénaire qui a abattu la femme de son fils

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Prison à vie pour une sexagénaire qui a abattu la femme de son fils

Publié le 13/03/2018 à 15:56 - Mise à jour à 16:02
© Mandel Ngan / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Aux Etats-Unis, une grand-mère de 64 ans a été condamnée à la prison à vie après avoir avoué le meurtre de sa belle-fille, qui voulait divorcer de son fils et partir avec ses petits-enfants.

Elle ne pourra demander une remise en liberté anticipée que dans 30 ans, quand elle aura 94 ans. Aux Etats-Unis, une grand-mère âgée de 64 ans a été condamnée à la prison à perpétuité après avoir reconnu vendredi 9 le meurtre de sa belle-fille, survenu en juin 2016.

Elle avait plaidé coupable mais expliqué qu'elle souffrait d'une grave dépression au moment de commettre l'irréparable. Cette "excuse" n'a visiblement pas suffi aux juges qui ont appliqué la peine maximale.

Les faits remontent donc à juin 2016. Elizabeth Wall (l'accusée) va mal car sa belle-fille, Jenna, 35 ans, a demandé le divorce de son fils, Jerrod, et réclame la garde de leurs deux enfants âgés de moins de dix ans.

Voir aussi: Claviers - il tue la belle-mère de son ex-compagne et retourne l'arme contre lui

La séparation est difficile et Jerrod soupçonne son épouse de l'avoir trompé avec un ex. Jenna, de son côté, est certaine que son futur ex-mari et sa belle-mère font tout pour monter ses deux garçons contre elle.

Un jour, alors qu'elle se trouve au domicile de ses propres parents à Powder Springs en Géorgie, Elizabeth vient récupérer les enfants et les confie à son fils avant d'aller confronter sa belle-fille, seule. Elle l'abat froidement de quatre balles, à bout portant, et la jeune femme de 35 ans s'effondre morte sur le sol de la cuisine.

Lors du procès, Elizabeth n'a cessé de pleurer à chaque fois que les avocats ou le juge lui posaient une question. Elle a failli s'évanouir quand son propre fils, Jerrod, a fait savoir par l'intermédiaire de son avocate (Suzanne Henrickson, celle qui plaidait sa cause dans la procédure de divorce) qu'elle n'existait plus à ses yeux: "Il n'a plus de mère. Pour lui, elle est morte ce jour-là".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Elizabeth Wall a abattu sa belle-fille en 2016. Cette dernière voulait divorcer de son fils et partir avec les enfants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-