Procès du Carlton: DSK, "Dodo la Saumure" et 11 prévenus relaxés

Auteur(s)
Victor Lefebvre
Publié le 12 juin 2015 - 19:12
Image
Dominique Strauss-Kahn.
Crédits
©Gonzalo Fuentes/Reuters
Dominique Strauss Kahn a été relaxé des charges de proxénétisme aggravé qui pesaient sur lui.
©Gonzalo Fuentes/Reuters
L'affaire du Carlton est terminée pour Dominique Strauss-Kahn et la plupart des 14 prévenus. Treize d'entre eux ont été relaxés des accusations de proxénétisme qui pesaient sur eux. Trois personnes été condamnées dans le volet financier de l'affaire.

L'affaire du Carlton a accouché d'une série de relaxes, prononcées pour 13 des 14 prévenus accusés de proxénétisme. Dominique Strauss-Kahn a été blanchi sans surprise, le parquet ayant réclamé sa relaxe en février dernier.

Les juges ont considéré que rien ne permettait d'affirmer que DSK savait que les femmes participant aux soirées libertines du Carlton étaient des prostitués. Ce qui était sa ligne de défense depuis le début de l'affaire. Le tribunal a également jugé qu'on ne pouvait lui "imputer un rôle d'instigateur", qu'il "n’a fait que bénéficier (…) de la prestation sexuelle de groupe à laquelle il participait".

"Tout ça pour ça", a lâché DSK a l'énoncé du verdict, après plus de trois ans de procédure durant laquelle sa vie intime a été largement étalée. Son avocat, Me Leclerc, a dénoncé le "vide total" du dossier, une "ordonnance idéologique du juge d'instruction" et des "fenêtres partiales, partielles" ouvertes sur le secret de l'instruction et "visant à donner à cette affaire un contenu qu'elle n'avait pas".

Plus surprenant, Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", a été également relaxé alors que deux ans de prison dont un an ferme avaient été requis par le procureur. Il était accusé d'avoir envoyé des prostitués de Belgique (où il tient une maison close) au Carlton. Mais selon les juges son rôle de proxénete n'est pas avéré. "Dodo la Saumure" affirme que ses prostituées sont libres de travailler sans le consulter. Il s'est dit "très agréablement surpris" par la décision des juges. Sa compagne a également été relaxée.

Le chef d'accusation de proxénétisme n'a été retenu que contre René Kojfer, ancien chargé des relations publiques du Carlton. Il a été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir mis les clients en relation avec les prostitués. Il aurait ainsi aidé, assisté ou protégé la prostitution d'autrui, selon la définition légale du proxénétisme. "Je ne vois pas du tout pourquoi je prends pour tout le monde", a-t-il déclaré à la sortie du tribunal. Son avocat envisage de faire appel de la décision.

René Kojfer est le seul prévenu condamné pour proxénétisme. Mais les organisateurs des parties fines David Roquet et Fabrice Paszkowski ainsi que son ex-compagne Virginie Dufour ont été condamnés dans le volet financier de l'affaire (abus de biens sociaux, escroquerie, abus de son employeur). Ils ont écopé respectivement de six, quatre et trois mois de prison avec sursis.

 

À LIRE AUSSI

Image
Dominique Strauss-Kahn.
Procès du Carlton: deux parties civiles abandonnent leurs poursuites contre DSK
Deux avocats de parties civiles ont indiqué ce lundi ne pas vouloir demander de dommages et intérêts à Dominique Strauss-Kahn, dans le cadre du procès du Carlton. Ils ...
16 février 2015 - 21:07
Société
Image
Procès du Carlton: la garçonnière parisienne de DSK
Dominique Strauss-Kahn a été interrogé jeudi, pour la troisième journée consécutive, dans le procès du Carlton, notamment sur sa "garçonnière" parisienne où avaient li...
12 février 2015 - 18:18
Société
Image
Dominique Strauss-Kahn.
Procès du Carlton: DSK assure que les relations sexuelles tarifées avec des prostituées ne lui plaisaient pas
Dominique Strauss-Kahn a été entendu par le tribunal de Lille ce mardi dans l'affaire dite du Carlton de Lille. L'ancien directeur du Fonds monétaire international (FM...
10 février 2015 - 20:43
Société