Procès Jawad Bendaoud: les familles des victimes choquées par le "show" du logeur des terroristes

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Procès Jawad Bendaoud: les familles des victimes choquées par le "show" du logeur des terroristes

Publié le 30/01/2018 à 18:21 - Mise à jour à 18:40
© Benoit PEYRUCQ / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La parole était aux parties civiles ce mardi dans le procès de Jawad Bendaoud. Les proches des victimes ont notamment fait part de leur colère face au "spectacle" et la désinvolture du logeur des terroristes du 13 novembre, dont les interventions improbables ont émaillé les débats.

Le procès de Jawad Bendaoud a été marqué par les réponses étonnantes, improbables et parfois risibles du "logeur" des terroristes du 13 novembre. Un comportement qui peut être interprété comme une stratégie de défense visant à démontrer que l'homme pouvait ignorer l'identité de ceux qu'il hébergeait, mais qui a choqué.

Vendredi 26, il avait entre autres lâché: "Je suis fini. Je fais quoi dehors? Qui va m'embaucher? J'avais pour projet d'ouvrir un nouveau point de vente de cocaïne. Qui va vouloir s'associer avec moi?". Ou encore au procureur "Je vais parler avec vous, je vais voir que vous êtes un peu efféminé, je vais me dire que vous êtes homo".

Lire aussi - Jawad Bendaoud: "Même pour 150.000 euros, je n'aurais pas hébergé des terroristes"

Lundi 29, la séance avait dû être suspendu après une altercation dans le box des accusés entre Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah.

Ce comportement avait provoqué la réaction de la ministre de Justice Nicole Belloubet. Celle-ci avait jugé l'attitude de l'accusé (parmi trois) "inqualifiable" assurant cependant qu'elle n'aurait "aucune conséquence sur la sanction". Le commentaire de la garde des Sceaux sur un procès en cours avait par la suite été dénoncé par la défense.

Des déclarations et des polémiques qui donnent des airs de "show" au procès, ce que n'apprécient pas les familles des victimes. Ce mardi 30, la parole était aux parties civiles. L'occasion de rappeler qu'il s'agit d'un procès pour "recel de malfaiteurs terroristes" lié au plus terrible attentat que la France ait connu.

"J'ai perdu mes deux sœurs le 13 novembre. Ce qui me choque, c'est la légèreté avec laquelle M. Bendaoud et M. Soumah prennent ce procès", a ainsi lâché un des proches à la barre. "Il y a un minimum de respect, de compassion à avoir. Ce n'est pas un show, pas un défilé de mode". "J'étais outré lors des débats par les rires. Moi, ça ne me fait pas rire. Je ne suis pas ici au spectacle". " Bendaoud a réussi à transformer le tribunal en théâtre de boulevard", a-t-on également pu entendre.

Délinquant multirécidiviste, Jawad Bendaoud encourt six ans de prison. La justice avait décidé de disjoindre ce procès de celui des attentats du 13 novembre.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les familles des victimes du 13 novembre ont dénoncé les propos de Jawad Bendaoud lors de son procès.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-