Propos ambigües de l'imam sur le djihad, la salle de prière fermée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 17 mai 2018 - 19:16
Image
Une prise d'otage était en cours vendredi matin dans un supermarché de l'Aude
Crédits
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
La salle de prière musulmane de Gigean a été fermée.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
La préfecture de l'Hérault a ordonné la fermeture d'une salle de prière musulmane à Gigean mercredi. Les prêches de l'imam sont jugés "répréhensibles et contraires aux valeurs républicaines".

L'arrêté a été pris mercredi 16. La préfecture de l'Hérault a ordonné la fermeture d'une salle de prière musulmane à Gigean, en vertu de la loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT).

Selon les informations de France Bleu Hérault, ce sont les prêches de l'imam qui sont la cause de cette fermeture administrative. En effet, ces derniers auraient contenu des appels à la haine et à la discrimination envers les femmes, les juifs et les chrétiens, jugés "répréhensible et contraire aux valeurs républicaines", et tenant du prosélytisme radical. De son côté RTL précise que le responsable religieux aurait tenu des propos "ambigües" sur le djihad.

La salle de prières en question était fréquentée par une petite centaine de fidèles dont certains présentant des signes inquiétants de radicalisation.

En plein état d'urgence, une perquisition administrative avait eu lieu à la salle de prière en novembre 2015 peu après les attentats de Paris. Il s'agit de la quatrième fermeture d'une salle de prière musulmane depuis sept mois et l'entrée en vigueur de la loi sur la Sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT).

Lire - Le gouvernement expulse vers l'Algérie un imam salafiste marseillais

Une mosquée salafiste avait été fermée à Marseille à la fin de l'année 2017. L'imam marseillais, auquel il était reproché de tenir des prêches très radicaux, a été expulsé vers l'Algérie à la fin du mois d'avril.  En cause, des discours tenus par l'imam qui "appellent à la défaite et à la destruction des mécréants", "incitent à l’application de la loi du talion à l’encontre de ceux qui combattent Dieu et son prophète et à l’égard desquels la sentence de Dieu est la mort ou la crucifixion", expliquait alors la préfecture.

 

À LIRE AUSSI

Image
El Hadi Doudi, l'imam marseillais expulsé le 20 avril 2018 vers l'Algérie photographié le 8 février 2018 après la fermeture de sa mosquée salafiste
Le gouvernement expulse vers l'Algérie un imam salafiste marseillais
Un influent imam salafiste marseillais, accusé par le ministre de l'Intérieur de prêches haineux et extrémistes, a été expulsé vendredi matin vers son pays, l'Algérie....
20 avril 2018 - 13:14
Image
L'ancien Premier ministre Manuel Valls, le 13 novembre 2017 à Paris lors des commémorations des atte
Manuel Valls exige que l'islam se coupe de ses pays d'origine et refuse les imams étrangers au Ramadan
Lundi, lors d'une rencontre avec une organisation patronale, Manuel Valls a critiqué la venue en France d'imams étrangers pendant le mois du Ramadan. Il a rappelé l'im...
15 mai 2018 - 20:31
Politique
Image
Le croissant et l'étoile de l'Islam sur le toit de la Grande Mosquée de Paris, le 26 mai 2017 à Paris
Des imams signent une tribune contre le terrorisme et l'antisémitisme
Trente imams s'engagent dans "Le Monde" à combattre l'antisémitisme et le terrorisme. Ils proposent également leur "expertise théologique" pour contrer la radicalisati...
24 avril 2018 - 16:33
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don