Propos obscènes, harcèlement sexuel sur des lycéennes: un prof devant la justice

Propos obscènes, harcèlement sexuel sur des lycéennes: un prof devant la justice

Publié le 02/07/2018 à 11:42 - Mise à jour à 11:51
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La semaine dernière, un enseignant a dû répondre au tribunal de ses propos obscènes et de ses allusions salaces dans le cadre de son travail, après la plainte de deux lycéennes. Le professeur d'histoire-géographie et de français a admis une "posture inappropriée".

L'enseignant le reconnaît lui-même, il a dépassé les bornes. Le journal local Le Progrès rapporte samedi 30 le procès d'un professeur d'histoire-géographie et de français poursuivi pour corruption de mineur et harcèlement sexuel. Le prof était en effet amateur de propos grivois en cours et n'hésitait pas au passage à faire quelques propositions à certaines de ses élèves.

Les faits remontent à 2016 lorsque l'homme, 39 ans à l'époque, enseigne au lycée professionnel du Haut Forez à Verrières-en-Forez (Loire). Deux élèves de secondes décident de porter plainte contre leur enseignant ne supportant plus les propos vulgaires qu'il leur tient régulièrement, et son comportement général.

A la barre, quelques exemples sont évoqués: l'évocation de la taille des préservatifs qu'il utilise ("pour moi, il faut une taille XL"), des propos salaces et un le dessin au tableau d'un pénis. Plus embarrassant, les deux lycéennes évoquent des propositions explicites à leur encontre comme le jour où il leur propose de les ramener chez elle: "S'il se passe quelque chose dans la voiture, vous serez consentantes".

Lire aussi - Agression sexuelle pendant le bac: la réaction de l'enseignante "inappropriée"

Le prévenu reconnaît les faits, et fait amende honorable. "J’ai eu une posture totalement inappropriée. Je suis désolé, je n’avais aucune intention de passer à l’acte" assure l'accusé qui explique son comportement par une grave maladie durant son enfance et son adolescence, et la stérilité dont il souffre.

Le procureur de la République a d'ailleurs admis que si l'enseignant "est quelqu'un qui n'a pas de filtre", il n'est pas "dans une dynamique pédophile". Il a requis un an de prison avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve. Verdict mi-juillet.

L'enseignant, dont le casier judiciaire est vierge, est toujours professeur mais a changé d'établissement. Il exerce toujours dans la Loire dans des classes composée très majoritairement de garçons.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le professeur a reconnu ses propos et le harcèlement sexuel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-