Puy-de-Dôme: un patient de l'hôpital blesse 6 personnes

Puy-de-Dôme: un patient de l'hôpital blesse 6 personnes

Publié le 19/03/2018 à 07:43 - Mise à jour à 07:45
© BORIS HORVAT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un patient de l'hôpital de Riom a blessé six personnes, tous membres du personnel, dimanche. Il refusait le traitement que lui proposait le médecin. Tous les employés vont porter plainte.

L'excès de fureur d'un patient du centre hospitalier de Riom, dans le Puy-de-Dôme, a choqué les membres du personnel dimanche 18. Pris d'une colère noire le patient âgé de 34 ans s'en est pris à six personnes.

Tout a commencé alors que le patient, un infirmier libéral, a refusé le traitement que le médecin lui proposait selon France Bleu Pays d'Auvergne.

A voir aussi: L'handicapé refuse de donner une cigarette, il est tabassé et meurt à l'hôpital

"Il ne voulait pas rester. Il désirait partir donc il a commencé à arracher ses dispositifs de surveillance", a expliqué un infirmier qui a assisté à toute la scène. Le médecin a alors expliqué à son patient que s'il n'acceptait pas d'être hospitalisé, il devrait l'être sous contrainte.

"Quand on parlé de contrainte, il a commencé à s'énerver.  On a voulu le rallonger.  J'ai demandé à l'aide-soignante qui passait dans le couloir d'appeler la sécurité. Et le médecin a demandé à ce qu'on lui fasse un traitement. Ça a été le déclencheur de sa violence", a estimé le témoin de la scène.

L'infirmier libéral est alors entré dans une colère noire et a agressé deux agents de sécurités, deux infirmiers, un ambulancier et le médecin qui s'occupait de lui.

"Le médecin a pris des coups au niveau des cervicales, des coups de pieds et des coups de boules. Ça a duré au moins deux minutes le temps que les collègues puissent venir nous aider", a indiqué le soignant.

L'un des agent de sécurité a été victime d'une morsure grave à un doigt de la main gauche, un infirmier a un traumatisme au genou… En tout quatre des six personnes sont en accident du travail et tous ont porté plainte contre leur agresseur qui a été transféré au CHU de Clermont-Ferrand.

Une cellule de soutien psychologique a été ouverte au centre hospitalier de Riom. "C'est quand même un patient qui est de la profession, et qui vient et qui attaque d'autres personnes".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Hospitalisé, le patient refusait de recevoir son traitement et a agressé des membres du personnel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-