Quand des goélands attaquent les drones de la police

Quand des goélands attaquent les drones de la police

Publié le 27/06/2019 à 08:30 - Mise à jour à 08:31
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les services de police de Paris doivent faire face à des goélands qui attaquent leurs drones de surveillance. Le dernier incident en date a eu lieu lors de l'acte 32 des Gilets jaunes, samedi 22.

La police de Paris fait face à un problème de taille. Les drones utilisés pour des missions de surveillance sont en effet régulièrement attaqués… par des goélands.

Car il n'y a pas que des pigeons dans la capitale, une centaine de couples de goélands ont élu domicile au bord de la Seine.

Mais ces oiseaux rendent la vie dure aux policiers: ils attaquent les drones destinés à la surveillance de certains événements en prenant les engins connectés pour des prédateurs.

A voir aussi: Anciennes stars de Noël, les drones redescendent sur terre

Une dizaine d'attaques ont déjà été recensées par les autorités selon Le Parisien. La dernière est date est survenue lors de l'acte 32 des Gilets jaunes samedi dernier, durant laquelle les services de la préfecture surveillait le cortège. Récemment aussi, une "horde d'oiseaux non identifiés" a attaqué l'un des drones de la police.

"Ils n’en veulent pas aux drones en tant que tels. Ils les prennent pour des prédateurs et cherchent simplement à protéger leur territoire et leurs œufs", a expliqué le délégué régional pour la Ligue de protection des oiseaux (LOP) d’Ile-de-France, Frédéric Malher.

Le problème de taille est pris au sérieux par les autorités. La préfecture de police est d'ailleurs sur le point de mettre en place un système de drones équipés de micros diffusant des ultrasons ou des cris de rapaces pour intimider les goélands particulièrement agressifs.

A lire aussi:

Drones touristiques: Marseille vue du ciel, sans quitter le sol

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les drones de surveillance de la police sont régulièrement attaqués par des goélands à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-