Quatre personnes en garde à vue pour avoir massacré et empalé un chien

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Quatre personnes en garde à vue pour avoir massacré et empalé un chien

Publié le 18/05/2018 à 10:21 - Mise à jour à 10:31
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Quatre personnes, une femme et trois hommes, ont été placées en garde à vue et entendues à Lens jeudi. Elles sont soupçonnées d'avoir massacré et empalé un chien à Liévin.

C'est un acte d'une extrême cruauté qui aurait été perpétré "gratuitement". Trois hommes et une femme ont été placés en garde à vue à Lens pour s'être livrés à des actes de torture et avoir tué un chien. L'animal supplicié a été découvert à Liévin mercredi 2 par un promeneur.

Selon France 3 Hauts-de-France, qui révèle l'information, l'individu qui a découvert le chien au niveau du terril de Calonne a déclaré que l'animal avait été "massacré". Il avait les viscères apparents et présentait plusieurs traces de perforation sur le corps. En effet, le canidé, de race cane corso, a été retrouvé empalé sur un arbre. "Il était empalé sur un arbre, par l'estomac... on a cassé la branche pour le mettre au sol. Le chien avait été massacré", ont expliqué les policiers en charge des investigations.

Trois personnes ont été interpellées, mercredi 16 dont les propriétaires de l'animal. Un autre individu a été appréhendé le lendemain. Tous contestent les faits de "sévices à animal" et "actes de cruauté" qui leur sont reprochés.

Lire - Cruauté envers les animaux: un chien congelé vivant par son maître

Selon une source proche du dossier qui a témoigné à la chaîne de télévision, les propriétaires du cane corso auraient confié l'animal à d'autres personnes, ne souhaitant plus s'en occuper. Puis ces dernières l'auraient tué "gratuitement" pour s'en débarrasser. "Le chien, qui avait déjà un œil crevé avant les faits, avait été détenu par différentes familles, depuis sa naissance il y a 4 ans", souligne France 3.

Plusieurs associations de défense des animaux, dont la SPA, ont d'ores et déjà annoncé porter plainte et se constituer parties civiles dans ce dossier. Les quatre gardés à vue pourraient être déférés et jugés en comparution immédiate ce vendredi après-midi. 

L'auteur de sévices graves ou d'actes de cruauté encourt à titre principal une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende. Des peines complémentaires sont également prévues: il en va ainsi de l'interdiction de détenir un animal et d'exercer une activité professionnelle ou sociale en relation avec l'activité qui a facilité la commission de l'infraction.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le chien avait subi des actes de cruauté d'une rare violence.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-