Qui est Boris Boillon, proche de Nicolas Sarkozy et ancien ambassadeur controversé, jugé par le tribunal correctionnel de Paris?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Qui est Boris Boillon, proche de Nicolas Sarkozy et ancien ambassadeur controversé, jugé par le tribunal correctionnel de Paris?

Publié le 22/05/2017 à 12:32 - Mise à jour à 12:54
©FETHI BELAID / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Boris Boillon est jugé ce lundi puis mardi au tribunal correctionnel de Paris pour, entre autre, "blanchiment de fraude fiscale" et "faux et usage de faux. Proche de Nicolas Sarkozy et ambassadeur controversé en Irak puis en Tunisie, il avait été arrêté en possession de 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide alors qu'il se rendait à Bruxelles.

Le tribunal correctionnel de Paris juge ce lundi 22 et mardi 23 Boris Boillon, ancien ambassadeur et proche de Nicolas Sarkozy, qui l'avait nommé conseiller Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient en 2007. Boris Boillon avait été arrêté en possession d'une très grosse somme d'argent en liquide à la gare du Nord à Paris: 350.000 euros et 40.000 dollars (soit 35.770 euros). Il se rendait alors à Bruxelles, seulement, les transferts internationaux d'argent liquide sont limités à 10.000 euros au sein de l'Union européenne. De plus, la justice le soupçonne d'avoir présenté un faux document alors qu'il tentait de justifier de transfert peu banal.

Suspecté de "blanchiment de fraude fiscale", "faux et usage de faux", "manquement à l'obligation déclarative de transfert de capitaux" et "abus de bien sociaux", Boris Boillon devra répondre de ces accusations. Reconverti dans le privé depuis l'élection de François Hollande, l'argent retrouvé proviendrait selon lui de services auprès de sociétés irakiennes.

Il avait déjà été mêlé à plusieurs polémiques, nommé ambassadeur en Irak à l'âge de 39 ans, l'homme qui avait ouvertement soutenu l'intervention américaine dans le pays en 2003, contre l'avis de son ministre de tutelle, Dominique de Villepin. Envoyé en Tunisie en 2011, il avait créé un scandale en malmenant les journalistes locaux lors d'une conférence de presse dès son arrivée.

Son nom a été souvent lié à de fortes polémiques comme l'affaire des infirmières bulgares ou la venue de Mouammar Kadhafi à Paris. Il avait d'ailleurs défendu l'homme d'Etat libyen sur Canal+ lors d'une émission du Grand Journal.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le procès de Boris Boillon durera deux jours.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-