Quimper: pour la justice, le tilde ne peut pas figurer sur les prénoms des nouveau-nés bretons et basques

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Quimper: pour la justice, le tilde ne peut pas figurer sur les prénoms des nouveau-nés bretons et basques

Publié le 14/09/2017 à 10:51 - Mise à jour à 19:05
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le tribunal de grande instance de Quimper a décrété mercredi que le tilde ne pouvait pas figurer sur les prénoms des nouveau-nés. Une famille bretonne, désireuse de donner un nom traditionnel à son bébé, Fañch, devra donc l'appeler Fanch.

La justice a donné son verdict mercredi 13: les bébés français ne peuvent pas avoir de tilde dans leur prénom. Cette petite vague présente au dessus du n, o ou du a est présente dans certaines langues comme l'espagnol mais aussi le basque et le breton. Une décision reçue amèrement par la famille Bernard à Rosporden.

Jean-Christophe et sa femme ont accueilli un petit garçon en mai dernier dans le Finistère. Ils ont décidé de l'appeler Fañch, un nom traditionnel breton. Seul problème, le tilde ne fait pas partie des caractères que l'état civil peut accepter sur ses formulaires. L'administration quimpéroise a pourtant fini par donner son accord.

Mais l'histoire ne s'est pas arrêtée là: les jeunes parents ont ensuite été convoqués au tribunal de grande instance de Quimper le 5 juillet dernier puis mercredi 13 pour entendre la décision de la présidente de l'institution.

Et le verdict est tombé: "La nuance entre les deux prononciations est infime, il n'est pas établi que cet argument soit suffisant pour justifier qu'il soit fait obstacle à la recherche d'une cohésion nationale", déclare le délibéré. Le tilde ne peut pas être utilisé dans les actes publics et le bébé devra donc obligatoirement s'appeler Fanch.

Bien qu'ils veuillent prendre un peu de temps pour eux, les Bernard ne comptent pas en rester là et envisagent un recours. En attendant, "Fañch écrira son prénom avec le n tildé" et sera inscrit à l'école Diwan où la classe est faite en breton, ont assuré les parents à Ouest-France.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


A Quimper, le petit Fañch devra s’appeler Fanch.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-