Quinzaine des Fiertés LGBT: les passages piétons arc-en-ciel vandalisés à Paris (photo+vidéo)

Quinzaine des Fiertés LGBT: les passages piétons arc-en-ciel vandalisés à Paris (photo+vidéo)

Publié le 26/06/2018 à 10:56 - Mise à jour le 29/06/2018 à 12:37
© GREGOR FISCHER / DPA/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les passages piétons aux couleurs de l'arc-en-ciel, en l'honneur de la Gay Pride qui aura lieu samedi, ont été vandalisés dans la nuit de lundi à ce mardi dans la rue des Archives à Paris. Une inscription homophobe a aussi été taguée à proximité.

"LGBT hors de France". C'est la phrase que les riverains de la rue des Archives, dans le 4e arrondissement de Paris, ont pu lire ce mardi 26 au matin.

L'inscription homophobe a été taguée sur le sol, à proximité des passages piétons aux couleurs de l'arc-en-ciel mis en place en l'honneur de la Marche des fiertés, aussi appelée Gay Pride, qui aura lieu samedi 30.

Les bandes multicolores des passages piétons ont aussi été vandalisés et totalement repeints en blanc.

A voir aussi: Gay Pride 2018 à Paris - la date et le parcours de la Marche des fiertés

"Cette nuit, des passages piétons arc-en-ciel du Marais ont été vandalisés. Cette homophobie crasse nous rappelle à quel point la Marche des fiertés est un événement utile. Soyons tous samedi dans les rues de Paris pour l'égalité des droits", a réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Elle a d'ailleurs indiqué que la Mairie de Paris avait saisi le procureur de la République et que les tags homophobes ont été effacés dès ce mardi matin.

Autre annonce: les passages vandalisés seront repeints avant le défilé de la Gay Pride qui se tiendra entre la place de la Concorde et la place de la République à partir de 14h samedi 30. "Nous en ferons même quelques-uns supplémentaires", a promis Anne Hidalgo, comme un pied de nez à l'acte LGBTphobe perpétré dans la nuit.

L'association organisatrice de la Marche des fiertés, Inter-LGBT (l'interassociative lesbienne, gaie, bi et trans), a aussi réagi ce mardi matin lors d'une conférence de presse à l'Hotel de Ville de Paris. "Nous ne nous tairons pas, cela renforce notre volonté de lutte contre les discriminations".

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les passages piétons aux couleurs de l'arc-en-ciel de la rue des Archives ont été vandalisés à Paris, une inscription homophobe a aussi été taguée sur le sol.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-