Radicalisation à l'école: 857 cas signalés

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Radicalisation à l'école: 857 cas signalés

Publié le 05/12/2015 à 10:06 - Mise à jour à 10:07
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les services de l'Education nationale ont enregistré 857 cas de suspicion de radicalisation d'élèves, a révélé vendredi le quotidien "20 Minutes", un chiffre confirmé par le ministère.

Quelque 857 cas de suspicion de radicalisation d'élèves ont été signalés dans l'Education nationale pour l'année scolaire 2014-15, a indiqué le ministère vendredi, confirmant des informations du du quotidien 20 Minutes.

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem avait déjà communiqué en juin, avant la fin de l'année scolaire, le chiffre de 816 signalements de suspicions de radicalisation lors d'une audition au Sénat.

Ces signalements interviennent dans un établissement en cas de doute, s'il y a plusieurs signaux qui indiquent qu'un élève pourrait être en danger, en voie de radicalisation, précise le ministère. Il peut s'agir de messages repérés par des camarades sur les réseaux sociaux et signalés aux enseignants ou bien de propos tenus dans l'établissement.

Ensuite, les informations sont transmises au référent "radicalisation" de l'académie, qui le signale à la justice ou à la police, avant l'intervention des cellules de déradicalisation.

L'éducation nationale a mis en place en avril 2014 un "Plan national de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes" et a diffusé dans les établissements scolaires en janvier dernier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper-Cacher de Vincennes, un livret consacré au phénomène de la radicalisation. Il cite différents indices comme un discours intransigeant, une marginalisation progressive, une contestation de la société, un processus d'emprise mentale proche des dérives sectaires, une rupture avec la vie antérieure, une modification de la vie sentimentale, morale, sociale de l'élève, ou une allégeance inconditionnelle à une personne ou à un groupe.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'Education nationale a lancé en avril 2014 un plan de lutte contre la radicalisation à l'école.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-