Radouane Lakdim convoqué par la DGSI: des ratés dans la surveillance?

Radouane Lakdim convoqué par la DGSI: des ratés dans la surveillance?

Publié le 27/03/2018 à 09:19 - Mise à jour à 09:40
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Radouane Lakdim, l'auteur des attentats de Trèbes et Carcassonne, avait été convoqué par la DGSI dans les semaines précédant ses attaques terroristes. Une convocation qui faisait suite à plus des trois ans de surveillance qui n'avait pas laissé croire à un passage à l'acte.

Alors que plusieurs voix se sont élevées dans l'opposition pour dénoncer un raté dans la surveillance de Radouane Lakdim, le terroriste de Trèbes et Caracasonne, RTL révèle ce mardi 27 que ce dernier devait être entendu par la DGSI (les renseignements intérieurs) dans les semaines à venir.

L'homme qui a tué quatre personnes durant son parcours meurtrier vendredi 23 a été fiché S en 2014 et inscrit au Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) l'année suivante. Il gravitait dans l'entourage d'islamistes radicaux condamnés et faisait la promotion des discours salafistes sur Internet.

Voir: Attentats dans l'Aude - François Molins fait le point sur l'enquête, ce qu'il a dit

Dans les heures qui ont suivi l'assaut durant lequel il a été abattu par le GIGN, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait confirmé que l'homme de 25 ans était surveillé par les renseignements mais qu'aucun signe n'avait permis de penser qu'il passerait à l'acte. Le ministre avait évoqué le profil d'un "petit délinquant", condamné à plusieurs reprises pour des affaires de drogue et d'arme, mais jamais pour des faits en lien avec l'islamisme radical.

Le "suivi effectif" de Radouane Lakdim était "toujours en cours en mars 2018, mais n'avait pas permis de mettre en évidence des signes précurseurs d'un passage à l'acte, ni des velléités de départ sur la zone irako-syrienne", a affirmé le procureur de Paris François Molins lundi 27.

Lire aussi: Combien d'attentats ont été commis par des fichés "S" étrangers?

Selon RTL, la surveillance de Radouane Lakdim avait été réactivée en 2017 après de premières opérations menées chaque année depuis 2014 avec notamment surveillance physique et étude de ses activités téléphoniques et sur Internet.

La DGSI avait donc convoqué en mars le jeune homme afin d'évaluer en face à face son niveau de dangerosité et éventuellement lever cette surveillance. Mais il est passé à l'attaque avant ce rendez-vous.

Les attaques de vendredi ont déclenché des critiques venant de la droite et de l'extrême droite sur le suivi des personnes radicalisées. La présidente du FN, Marine Le Pen, a ainsi fustigé une "défaillance profonde" dans la lutte contre le terrorisme, tandis que le dirigeant des Républicains, Laurent Wauquiez, a dénoncé une "coupable naïveté" d'Emmanuel Macron.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Radouane Lakdim avait été convoqué en mars par la DGSI.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-