Rennes: 27 jeunes blessés, dont 4 très gravement, dans l'incendie de l'internat de l'école Supelec

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Rennes: 27 jeunes blessés, dont 4 très gravement, dans l'incendie de l'internat de l'école Supelec

Publié le 23/05/2017 à 09:34 - Mise à jour à 09:39
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un énorme incendie s'est déclaré dans la nuit de lundi à ce mardi dans l'internat de l'école Supélec, près de Rennes. De nombreux étudiants, surpris dans leur sommeil, ont été touchés, pour certains gravement.

Au moins un des étudiants serait entre la vie et la mort. Un incendie de grande ampleur s'est déclaré dans la nuit de lundi 22 à ce mardi 23 dans l'internat de l'école Supélec à Cesson-Sévigné, près de Rennes, et a nécessité l'évacuation du bâtiment. Les flammes et les fumées ont blessé de nombreux jeunes, surpris dans leur sommeil: sur la cinquantaine d'évacués, 27 ont dû être hospitalisés, rapporte France Bleu Armorique. Quatre d'entre eux seraient même dans un état d'urgence absolue, a annoncé dans un premier temps Ouest-France, qui a ensuite révisé son bilan à une seule victime entre la vie et la mort.

Il était un peu moins de 3h du matin lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux du sinistre. Déjà, les flammes ravageaient l'internat et les épaisses fumées rendaient certains escaliers impraticables: certains des élèves ont ainsi dû être évacués par les fenêtres des étages via les trois grandes échelles mobilisées et la centaine de soldats du feu dépêchés sur place.

L'un des étudiants était en arrêt cardio-respiratoire lorsqu'il a été pris en charge puis évacué par les secours. La plupart des autres victimes présentaient des brûlures mais surtout des difficultés respiratoires provoquées par les émanations toxiques, certaines se sont également blessées en sautant des étages pour échapper aux flammes. Ce mardi matin, des canapés et des matelas étaient encore visibles autour du bâtiment, installés là par des élèves qui voulaient ainsi aider leurs camarades et amortir leur chute des étages.

L'intervention des pompiers s'est achevée vers 7h30 ce mardi matin. La police a ouvert une enquête pour tenter de déterminer les circonstances exactes du drame. Les cours ont été annulés pour toute la journée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'incendie a frappé en pleine nuit.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-