Rennes: ils louent leur maison sur Airbnb et la retrouvent saccagée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 04 janvier 2018 - 16:13
Image
La plateforme en ligne américaine Airbnb a ouvert la possibilité de réserver, depuis son site ou son
Crédits
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
Le couple a découvert sa maison complètement saccagée après le jour de l'An, il l'avait louée sur Airbnb.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
Un couple de Sainte-Colombe, près de Rennes en Ille-et-Vilaine, a eu la mauvaise surprise de retrouver sa maison saccagée après le Nouvel An. Ils avaient loué leur logement sur Airbnb à un jeune homme qui disait vouloir passer le jour de l'An en famille.

L'année a très mal commencé pour une famille de Sainte-Colombe, près de Rennes en Ille-et-Vilaine. Elle avait loué son logement sur la plateforme Airbnb du samedi 30 décembre au mardi 2 et l'ont retrouvé saccagée.

Pourtant le jeune homme qui avait réservé leur maison avait expliqué vouloir venir "avec sa famille pour passer le réveillon dans une ambiance chaleureuse et conviviale", ont-ils indiqué à Ouest-France. Le jeune couple, qui a fait construire cette maison il y a cinq ans et y a placé toutes ses économies, était donc prêt à accueillir cinq personnes.

A voir aussi: Airbnb: elle retrouve son appartement totalement saccagé rempli d'excréments et d'urine

Mais rien ne s'est passé comme prévu et lundi 1er janvier, leurs voisins les ont prévenu que leur maison était "envahie avec au moins 40 personnes" dedans. Affolés Marina et Julien, parents de deux petites filles de sept et quatre ans, se sont rendus sur les lieux et ont appelé les gendarmes. Sur place, "c'était de la folie. des bouteilles et des pizzas jonchaient le sol. Tout était cassé et avait été déménagé".

Pourtant, les militaires leur ont conseillé de repartir: le contrat de location n'était pas achevé et légalement, ils n'avaient pas le droit d'être présents. Ils n'ont donc repris possession de leur maison que le lendemain.

"Le frigo ne marche plus, le lave-vaisselle est cassé, le canapé a été démonté, une partie était à l'étage. Le petit lit de ma fille était dans la baignoire… La douche est descellée, un carreau est cassé. Ils ont arraché le lustre du salon. C'est l'horreur".

Marina, qui est en période d'essai, a été si choquée qu'elle ne peut plus aller au travail: "même Plume, le poisson rouge de ma fille est décédé". Avec son mari, ils ont fait estimer les dégâts: des milliers d'euros.

Ils ont aussi contacté le site Airbnb qui a supprimé le compte du jeune homme qui avait effectué la réservation et leur a offert de rembourser un hébergement à 210 euros par jour. Mais le couple, qui ne peut pas vivre dans sa propre maison à cause des dégâts, n'a pas assez d'argent pour avancer les sommes, bien qu'un ami à eux ait lancé une cagnotte sur Internet pour leur venir en aide.

Leurs enfants ont été envoyées chez leurs grands-parents mais "comment allons-nous faire la semaine prochaine. Lorsque l'école va reprendre?", a interrogé la mère de famille.

À LIRE AUSSI

Image
Le logo Airbnb photographié le 2 mars 2017 sur un écran à Paris
Airbnb: une carte de crédit pour cacher ses revenus au fisc
Airbnb propose parmi ses moyens de paiement une carte de crédit prépayée, émise par une société basée à Gibraltar. Or les revenus perçus ainsi par les loueurs sont inv...
01 décembre 2017 - 13:58
Tendances éco
Image
France-Soir
Meublés touristiques: Paris accentue la pression sur Airbnb et ses concurrents
La pression s'accentuait lundi sur les plateformes de location de meublés touristiques, la ville de Paris sommant Airbnb et ses concurrents de retirer leurs annonces d...
11 décembre 2017 - 17:22
Image
Au siège parisien d'Airbnb, le 21 avril 2015
Airbnb: le nombre de nuitées autorisées bientôt limité? Paris dit oui
La Ville de Paris souhaite que le nombre de nuitées maximum autorisées pour les plateformes de locations saisonnières type Airbnb soit "significativement baissé". Pour...
27 septembre 2017 - 13:54
Tendances éco
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don