A Rennes, la plus ancienne détenue de France demande la grâce présidentielle

A Rennes, la plus ancienne détenue de France demande la grâce présidentielle

Publié le 15/05/2018 à 16:48 - Mise à jour à 16:54
© Philippe HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La plus ancienne détenue de France, demande la grâce présidentielle à Emmanuel Macron. Elle qui a écopé d'une peine de prison a perpétuité pour meurtre il y a 33 ans a Rennes a passé une majeure partie de sa détention en unité psychiatrique.

L'avocate de la plus ancienne détenue de France, qui se fait appeler Isabelle, implore la grâce présidentielle. La femme âgée de 74 ans est détenue à Rennes depuis 1988 lorsqu'elle a été condamnée à la perpétuité pour meurtre.

Si elle a commis son crime aux Antilles, la prison bretonne était la seule qui pouvait accueillir des peines longues à l'époque. "Elle ne connaît rien de la métropole à part la prison des femmes et le centre hospitalier. Elle n’a jamais mis un pied dehors", a expliqué son avocate Maître Bianchi à 20 Minutes.

Mais sa défense l'assure: "Cette grâce présidentielle ne serait pas la liberté pour Isabelle. Elle lui permettrait juste de ne plus être sous la tutelle de la Justice".

A voir aussi: Patrick Henry, l'un des plus vieux prisonniers de France, devrait prochainement être libéré

Car Isabelle est en effet une patiente hospitalisée d'office au centre hospitalier Guillaume-Régnier, au sein de l'unité psychiatrique, depuis une vingtaine d'années. Une grâce présidentielle lui permettrait d'avoir les mêmes droits que les autres patients, comme pouvoir passer des appels ou sortir occasionnellement.

"Elle ne peut pas aller au marché, s’acheter quelques vêtements ou voir la mer (accompagnée NDLR). Elle n’a pas le droit au téléphone. Et surtout, elle ne peut pas aller à l’hôpital", a expliqué son avocate. "Elle ne demande même pas à sortir, car elle en serait incapable. Juste à ce qu’on lui ôte la tutelle de la justice", a-t-elle ajouté.

Isabelle nourri en effet "une terreur absolue de l'uniforme" qui l'empêcherait de sortir dans la rue mais qui la condamne aussi à rester dans sa situation de prisonnière hospitalisée. Comme tout détenu condamné à la perpétuité, elle pourrait demander une libération conditionnelle mais sa peur panique l'empêche de passer devant un centre national d'évaluation.

Dans l'impasse, l'avocate de la plus ancienne détenue de France demande donc la grâce présidentielle à Emmanuel Macron. Elle avait déjà imploré celle de François Hollande il y a quelques années, sans succès. "C'est une bouteille à la mer".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La plus ancienne détenue de France, condamnée à perpétuité, implore la grâce présidentielle.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-